Dans cette mosquée de Berlin, on peut prier et se faire vacciner

Le quartier populaire de Neukölln, dans la capitale allemande, est durement touché par la pandémie. Un imam et un neurologue se sont donc associés pour proposer aux fidèles de se faire vacciner dans une mosquée ou via une plateforme qui les met en relation avec des médecins parlant arabe, kurde, farsi ou turc.

À l’entrée de la mosquée Dar-As-Salam à Berlin, dans le quartier de Neukölln, les fidèles se voient proposer deux options, lors de la prière du vendredi : la prière ou la vaccination. Ce dispositif a été mis en place par l’imam Mohamed Taha Sabri et le neurologue Omar Kamal Eddin, explique Der Spiegel.

Au début de l’année, des études ont mis en avant un certain scepticisme envers la vaccination de la part de personnes issues de l’immigration, rapporte le journal allemand. L’une de ces études estimait ainsi que cette part de la population avait “tendance à considérer le vaccin comme superflu, à l’associer à des obstacles pratiques comme le manque de temps, et [était] moins motivée par l’idée de protéger les autres en se faisant vacciner”.

Pourtant, poursuit le titre, “des chercheurs de l’université d’Erfurt ont montré qu’aujourd’hui les personnes issues de l’immigration ne sont pas plus réticentes à se faire vacciner que le reste de la population allemande”. Tout du moins lorsqu’il y a des solutions adaptées à chacun. Leurs réticences proviendraient en réalité de la barrière linguistique et des différentes confusions sur l’efficacité de certains vaccins comme celui d’AstraZeneca.

Au plus proche des populations

[…]

Source

Un grand, très grand magazine d’enquêtes, lancé en 1947, agressivement indépendant, et qui a révélé plusieurs scandales politiques. Depuis sa création, le Spiegel a choisi la ligne du journalisme d’investigation. Il est le magazine d’

[…]

Lire la suite

Plus de nouvelles

Articles associés