TotalEnergies en route vers l’après-pétrole

Moindre importance de l’or noir, montée en puissance du gaz et de l’électricité renouvelable: telle est la feuille de route du groupe énergétique, qui n’oubliera pas ses actionnaires.

C’est un rendez-vous attendu par les actionnaires du groupe français: chaque année à la rentrée, il organise une «journée investisseurs» lors de laquelle il détaille sa stratégie et ses prévisions financières. Celle d’hier était la première depuis que Total a pris le nom de TotalEnergies.

Si les ressources fossiles sont désormais décriées, la demande d’énergie reste vouée à croître, estime le groupe, qui entend accompagner le mouvement en augmentant son offre de 30% d’ici 2030. Cette progression serait répartie, pour moitié, entre l’électricité d’origine renouvelable et le gaz naturel liquéfié (GNL), relais de croissance parmi les hydrocarbures. À l’inverse, la production de pétrole atteindrait un pic dans l’intervalle avant de décroître. Bref, à horizon 2030, le gaz deviendrait le socle de TotalEnergies, avec 50% de son activité, quand la part des produits pétroliers tomberait à 30%. Celle de l’électricité atteindrait 15%, les 5% restants revenant à l’hydrogène et à la biomasse. Enfin,

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 74% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés