avec Air Liquide, le groupe passe à la vitesse supérieure dans l’hydrogène

L’équipementier automobile français met les chances de son côté pour se faire une place dans l’un des carburants alternatifs au pétrole. Un bon point pour ses perspectives.

Air Liquide et Faurecia s’associent dans l’«hydrogène carburant». Les deux industriels font part ce matin d’un «accord de développement conjoint» par lequel ils vont travailler sur la mise au point puis la production de réservoirs à hydrogène destinés aux poids lourds.

Il sera question de concevoir un système permettant de stocker la matière première sous sa forme liquide, deux fois plus compacte qu’à l’état gazeux, ce qui multipliera dans la même proportion l’autonomie des camions.

Pour sa part, Air Liquide apportera ses compétences en matière de liquéfaction de l’hydrogène, de stockage et des systèmes de rechargement. Faurecia, lui, mettra en avant ses savoir-faire d’architecte industriel et de simulation, et son statut d’équipementier de premier rang pour les constructeurs automobiles.

D’un point de vue prospectif, Faurecia estime que 2,5 millions de véhicules à pile à combustible (qui utilisent de l’hydrogène) pourraient être construits d’ici 2030, dont 20% seraient des poids lourds.

Électricité et hydrogène, propulsions de l’après-pétrole

C’est

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 73% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés