la contraction du marché des pneumatiques s’amplifie, que faire?

Le groupe peut toujours compter sur la force de sa marque, qui lui permet de jouer sur les prix. Mais en plus des difficultés d’approvisionnement, la demande s’enfonce dans la baisse. Prudence.

Après le rebond au printemps, la demande mondiale de pneumatiques recule depuis l’été à une vitesse grandissante. Michelin fournit chaque mois une estimation des dernières tendances qui permet d’en attester.

Commençons par les pneus pour véhicules légers, le segment «Tourisme et camionnette». «En septembre 2021, l’aggravation de la crise d’approvisionnement en semi-conducteurs pénalise fortement l’activité Première monte (celle de pneus destinés aux véhicules neufs sortant des chaînes de montage, NDLR) dans toutes les régions du monde», indique le groupe dans une mise à jour publiée hier.

Pour rappel, cet indicateur avait connu un vif rebond entre mars et mai, de concert avec la reprise générale de l’économie. En juin, la stabilité était de mise. Et depuis lors, la baisse ne fait que s’amplifier: – 12% en juillet, – 18% en août, puis – 33% en septembre.

Bien sûr, la demande de remplacement des produits «Tourisme et camionnette», qui par essence dépend peu des constructeurs automobiles, résiste

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 66% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés