‘‘ L’action Royal Dutch Shell, groupe anglo-néerlandais, est-elle vraiment éligible au PEA? ‚‚

Par La rédaction Bourse et placements

Publié
hier à 15:38, Mis à jour hier à 15:40

Jiri Buller /Royal Dutch Shell

Vie des entreprises, fonctionnement du marché, droit boursier, … La rédaction du Figaro Bourse et placements se saisit de vos questions et vous apporte son expertise.

Avant le Brexit, il y a un an, Le Figaro Bourse et placements s’était assuré auprès de Bercy que l’action Royal Dutch Shell de classe A (RDSA), qui est cotée à Amsterdam et que nous conseillons, pourrait rester dans les PEA. Rappelons que la major relève fiscalement des Pays-Bas et que son siège est situé à La Haye. Voilà quelques jours encore, la fiche valeur du titre RDSA sur le site d’Euronext indiquait le contraire. Heureusement, il s’agissait d’une erreur: nous avons contacté Euronext, qui a rectifié le tir. Vous aurez remarqué qu’il existe aussi, toujours à Amsterdam, un titre Shell de classe B (RDSB). Cette fois, l’information répercutée par Euronext est exacte: bien qu’il s’agisse également d’une action ordinaire de droit néerlandais, il est impossible de traiter RDSB dans le cadre d’un PEA. Si Royal Dutch Petroleum et Shell Transport & Trading ont été fusionnées en 2005, les dividendes versés par l’action de classe B relèvent en partie de la fiscalité britannique (lire ici, dans l’onglet «Difference between A and B shares»). C’est la raison qui explique cette inéligibilité.

Plus de nouvelles

Articles associés