le titre décroche après des ventes trimestrielles décevantes pour Gucci

Le groupe de luxe a pâti au troisième trimestre de la faiblesse de la dynamique de sa première marque, encore loin de ses niveaux d’activité de 2019.

Kering a publié un chiffre d’affaires de 4,19 milliards d’euros au troisième trimestre, en croissance de 12,6% dont 12,2% en organique.

Une progression qui permet au groupe d’afficher un niveau d’activité meilleur de 10% par rapport à la même période de 2019, avant la pandémie.

Une performance portée par l’ensemble des maisons du groupe, à l’exception de la première d’entre elles (avec 52,1% des ventes globales), Gucci, qui enregistre un recul de 8% sur deux ans.

Les autres marques en forte croissance

Le consensus attendait une hausse organique de l’activité de Gucci de 9,1% sur ce trimestre, mais elle n’a atteint que 3,8% au final.

Une décélération de la croissance qui contraste avec Yves Saint Laurent, qui avec des ventes de 652,9 millions d’euros, progresse de 28,1%, mais aussi avec les Autres maisons, menées par Balenciaga, qui gagnent 26%.

Enfin, Bottega Veneta confirme sa bonne orientation après un passage compliqué, et croît de 8,9%.

Une fin d’année attendue plus dynamique

La direction se garde de donner des objectifs pour l’ensemble de l’exercice mais elle s’est

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 33% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés