les analystes réduisent leurs prévisions pour 2021 mais restent positifs sur le titre

Alors que le spécialiste du petit électroménager fait face à un environnement compliqué, la chute du titre est excessive pour plusieurs experts.

Depuis son plus haut annuel touché le 17 mai dernier à 159,20€, l’action SEB a perdu plus de 26% de sa valorisation.

Une tendance fortement baissière qui s’est accentuée avec la publication des comptes semestriels en juillet dernier. Les résultats étaient pourtant ressortis au-delà des attentes, et la prévision de croissance organique des ventes annuelles avait été revue à la hausse, à plus de 10%.

Mais le marché redoute une deuxième partie d’exercice beaucoup plus compliquée, en raison des hausses des prix de l’énergie et des matières premières qui pourraient déboucher sur un profit warning.

Des impacts qui devraient rester limités

En août déjà, Edward Maravanyika, analyste de chez Citi, pointait les inquiétudes face à la hausse des coûts et la capacité du groupe à la compenser avec des hausses de prix prévues sur le dernier trimestre.

Il avait alors révisé sa prévision de résultat opérationnel d’activité (ROA) à la baisse de 4,3% pour l’exercice en cours, mais avait relevé celle de 2022 de 0,8%, conservant sa recommandation d’achat

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 75% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés