Les marchés préparent la fin de l’argent gratuit et illimité

ANALYSE – Le virage entamé par les grandes banques centrales rebat les cartes. L’Europe pourrait tirer son épingle du jeu.

Les marchés, habitués aux largesses pratiquement sans limite des banques centrales, vont bientôt commencer à être sevrés de cette manne. Très progressivement et avec d’extrêmes précautions, pour ne pas déstabiliser les investisseurs, les grandes banques centrales ont décidé de refermer les vannes des liquidités gratuites et illimitées. Avec la reprise économique mondiale, ces politiques ultragénéreuses, mises en place pour lutter contre la crise financière de 2011 puis celle provoquée par la pandémie de Covid-19, sont en effet de plus en plus délicates à justifier. Pour bon nombre de spécialistes, ces montagnes d’argent déversées dans la sphère financière nourrissent le retour de l’inflation.

La Banque de Norvège a été la première à relever ses taux d’intérêt fin septembre parmi les pays du G10, le groupe rassemblant les dix devises les plus utilisées au monde. Mais le calendrier s’accélère également aux États-Unis. Le patron de la puissante Federal Reserve américaine (Fed), Jérôme Powell,

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 78% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés