rebond exceptionnel de l’activité au premier semestre

Par Loïc Danton

Publié
il y a 1 heure, Mis à jour il y a 1 heure

Premier alcool du groupe, le cognac représente près des trois quarts des ventes de Rémy Cointreau, et contribue à plus de 90% au résultat opérationnel courant. 174697505/vania_zhukevych – stock.adobe.com

Le groupe de vins & spiritueux a profité du redressement de ses marchés, aussi bien en Amérique du Nord qu’en Europe ou en Asie. Mais le titre devient cher, et attention à la seconde partie de l’exercice.

Le redressement des ventes est impressionnant! Au deuxième trimestre (clos fin septembre) de son exercice 2021/2022, Rémy Cointreau a réalisé un chiffre d’affaires de 352,2 millions, en croissance organique 23,7%.

Sur l’ensemble du semestre, les ventes s’élèvent à 645,3 millions d’euros, soit une progression comparable de 52%.

On notera que la branche Cognac, qui représente 72% des ventes sur la période, bondit de 55,2% dans les mêmes termes.

Toutes les régions se redressent

Des chiffres supérieurs aux attentes du consensus, qui tablait sur une activité de l’ordre de 343 millions d’euros de juillet à septembre.

Le groupe précise que cette bonne publication est portée par une forte dynamique en Chine et aux États-Unis, mais aussi par un solide momentum en Europe.

Par ailleurs, la reprise du canal de distribution on-trade (hors domicile) a entraîné des effets de restockage, notamment de cognac aux États-Unis, qui ont porté le rebond de l’activité.

Une stratégie premium qui se poursuit

Pour l’ensemble de l’exercice, la direction ne donne pas d’objectif chiffré. En

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 34% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés