Une carte européenne du handicap pour harmoniser le statut dans toute l’UE | Actualité

L’UE devrait avoir une définition commune du handicap et introduire une carte européenne du handicap pour reconnaître de façon mutuelle le statut de handicap dans l’ensemble de l’UE, affirment les députés dans une résolution adoptée par 579 voix pour, 12 contre et 92 abstentions.

Parmi les autres recommandations adoptées par les députés, figurent une assistance plus flexible pour les voyages en train, la suppression des obstacles physiques et administratifs pour voyager, la garantie que les systèmes éducatifs peuvent s’adapter à différents types d’apprenants et aux différents besoins des étudiants, et la fourniture de logements non institutionnalisés et non ségrégués aux citoyens handicapés, afin qu’ils puissent participer activement à leur communauté.

Garantir l’accessibilité

Pour participer de façon égale dans une société qui dépend de plus en plus des compétences numériques, le Parlement appelle à des mesures concrètes, tels que des organes publics fournissant des informations en langue des signes, en braille et en textes « faciles à lire ». La langue des signes et l’interprétation devraient être introduites pour les événements fondés sur des interventions orales, et les bâtiments des services publics devraient être accessibles, précisent les députés.

Discrimination et violence

Par ailleurs, les députés font remarquer que l’UE doit se concentrer davantage sur la lutte contre la violence (notamment la violence fondée sur le genre) et le harcèlement, que les personnes handicapées sont plus susceptibles de subir que leurs concitoyens, et sur la réduction de l’écart d’emploi entre les personnes handicapées et les autres. Le Parlement demande aussi au Conseil d’avancer sur la directive transversale anti-discrimination, qui est actuellement dans l’impasse.

Citation

Le rapporteur Alex Agius Saliba (S&D, MT) a déclaré: « Les personnes handicapées restent confrontées à de multiples obstacles et discriminations dans leur vie, notamment l’absence de reconnaissance mutuelle du statut de handicapé entre États membres, ce qui entrave considérablement leur liberté de circulation. Il est maintenant temps de répondre aux préoccupations de nos citoyens et d’améliorer la vie des personnes handicapées dans une Europe sans obstacles et de promouvoir leur inclusion sociale et économique ainsi que leur participation à la société, sans discrimination et dans le plein respect de leurs droits, sur un pied d’égalité avec les autres. »

Contexte

La convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (CNUDPH) est entrée en vigueur dans l’UE en 2011. Selon le texte, la commission des pétitions joue un « rôle de protection » pour garantir que l’UE respecte la CNUDPH. Après avoir reçu des dizaines de pétitions relatives à ces questions, la commission parlementaire a rédigé un rapport évaluant les défis actuels auxquels sont confrontées les personnes handicapées.

Plus de nouvelles

Articles associés