vers un retour de la croissance en 2022

Malgré un contexte réglementaire et judiciaire défavorable, le promoteur immobilier propose un rendement solide à ses actionnaires. En attendant mieux, sans doute l’année prochaine.

En Bourse, le parcours de l’action Kaufman & Broad à de quoi décontenancer. Après avoir frôlé les 45€ début avril, le titre s’est depuis lors replié de 10 euros.

En cause: essentiellement le décalage de la mise en œuvre d’un important projet de bureaux, dit des lots A7 et A8, dans le quartier d’Austerlitz, à Paris. En juillet, la Cour administrative d’appel de Paris a rejeté un premier recours en référé (une procédure accélérée) visant à suspendre les travaux. Ces derniers ont donc commencé, mais un second recours, visant cette fois à annuler le permis de construire accordé le 14 décembre 2020, est en cours: l’audience s’est tenue vendredi dernier et la décision est attendue le 18 novembre.

De ce fait, Kaufman & Broad n’envisage plus, comme tel était le cas en début d’année, que ce projet contribue aux ventes de l’exercice en cours. Depuis l’été, c’est maintenant la borne basse de la fourchette de chiffre d’affaires pour 2021, soit 1,3 milliard d’euros, qui est visée, alors que la borne haute

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 68% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés