bon début d’exercice porté par les Grandes cultures

Par Loïc Danton

Publié
il y a 59 minutes, Mis à jour il y a 3 minutes

Un champ de tournesols pour tester les nouvelles semences du groupe. Vilmorin dépense chaque année plus de 16% de son chiffre d’affaires en R & D. Champ ©Vilmorin & Cie / Limagrain

Le semencier a enregistré une belle croissance lors de son premier trimestre 2021/2022, même si la forte saisonnalité de son activité ne permet une extrapolation sur l’ensemble de l’année.

La progression des ventes trimestrielles du groupe, soit + 10,3% dont 9,7% en organique à 258,4 millions d’euros, souligne deux tendances très différentes selon les types de semences.

Ainsi, pour ce premier trimestre 2021/2022 (courant de juillet à septembre), les Potagères voient leurs ventes reculer de 3,8% à données comparables, quand celles des Grandes cultures bondissent de 22,2% dans les mêmes termes.

Une période très contrastée pour les légumes

La direction fait part d’une dynamique très disparate selon les zones géographiques du segment des Potagères. L’Europe de l’Ouest, et notamment l’Espagne, connaît un début d’exercice de très bon niveau, tout comme le continent américain. Et particulièrement le Mexique et l’Amérique latine, malgré des conditions météorologiques peu favorables.

À l’inverse, le Moyen-Orient et le Maghreb ont été affectés par des problèmes de disponibilité de devises et des délais de livraison allongés. De même, l’Asie a été pénalisée par la contre-performance enregistrée au Japon.

Les Grandes cultures accélèrent

L’autre branche d’activité

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 40% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés