le groupe apparaît comme le grand gagnant du Brexit

Le ­London Stock Exchange (LSE) perd du terain avec le Brexit. ktsdesign – stock.adobe

La compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair, dont la principale place de cotation est Euronext Dublin, a décidé de retirer son titre de la Bourse de Londres. D’autres pourraient suivre

C’est un nouveau camouflet pour le London Stock Exchange (LSE). La compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair, dont la principale place de cotation est Dublin, a décidé de retirer son titre de la Bourse de Londres, où elle est également cotée. La compagnie explique cette décision par des coûts de cotation qu’elle juge trop élevés, pour des volumes d’échanges réduits à peau de chagrin avec le Brexit.

«Ryanair a décidé de demander l’annulation de la cotation à Londres car le volume de négociations ne justifie pas les coûts liés à une telle cotation», explique la compagnie. Depuis que la Grande-Bretagne a officiellement quitté l’Union européenne au début de l’année, Londres, qui dominait auparavant le courtage sur les actions en Europe, a été doublée à plusieurs reprises par Euronext Amsterdam. Les deux places sont désormais au coude à coude.

Le dernier jour d’échange à la Bourse de Londres «sera le 17 décembre», précise Ryanair. La compagnie irlandaise avait évoqué le projet de quitter

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 44% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés