‘‘ Quels sont les principaux cas permettant à un actionnaire dominant de déroger à l’obligation de lancer une OPA? ‚‚

Par La rédaction Bourse et placements

Publié
il y a 56 minutes, Mis à jour il y a 1 minute

Le siège de l’AMF à Paris Adobe Stock

Vie des entreprises, fonctionnement du marché, droit boursier, … La rédaction du Figaro Bourse et placements se saisit de vos questions et vous apporte son expertise.

En principe, le débordement des 30% du capital ou des voix (sur Euronext) ou des 50 % (sur Euronext Growth) contraint l’investisseur concerné à lancer une offre.

Mais l’AMF peut faire des exceptions, souvent lorsque la montée au capital est mécanique. C’est notamment le cas quand le mouvement découle d’une transmission à titre gratuit, du reclassement de titres entre entités appartenant à un même groupe, de la réduction du capital, ou bien s’il fait suite à une levée de fonds dans le cas d’une entreprise en difficulté. Ou encore si le franchissement s’inscrit dans un concert avec un actionnaire contrôlant avant, et toujours prédominant ensuite.

Plus de nouvelles

Articles associés