Face à la fermeture de leurs commerces, le “petit exode” des Néerlandais en Belgique

Alors qu’aux Pays-Bas, les commerces dits non essentiels sont fermés depuis le 19 décembre, de nombreux Néerlandais traversent la frontière pour faire leurs achats ou aller au restaurant, au plus grand agacement des autorités belges, comme le rapportent les médias des deux pays.

“Frustration de la Belgique face aux Néerlandais venus faire leurs achats, de nouveau beaucoup de circulation sur les routes en direction d’Anvers”, écrit le Brabants Dagblad. Selon le quotidien de la province néerlandaise du Brabant-Septentrional, frontalière de la Belgique, “le flux de Néerlandais” se rendant chez leurs voisins pour éviter la fermeture des cafés, restaurants et autres commerces dits non essentiels aux Pays-Bas “énerve côté belge”.

La gouverneure de la province d’Anvers, Cathy Berx, rapporte le quotidien, déplore un comportement “pas très sociable, solidaire ou raisonnable” de la part des Néerlandais. Selon le Brabants Dagblad, mardi 28 décembre, en fin de matinée, des kilomètres de bouchons se sont formés dans la région de Breda, ville du sud des Pays-Bas, à quelques kilomètres de la frontière.

“Les supplications de la gouverneure”

Il y a quelques jours à peine, pourtant, le Premier ministre néerlandais avait appelé ses concitoyens à ne surtout pas se rendre en Belgique, comme le relayait alors la télévision régionale Omroep Brabant. “La demande de Mark Rutte, qui vaut aussi pour l’Allemagne, fait suite aux supplications de la gouverneure de la province d’Anvers”, écrivait le site de la chaîne, le 21 décembre.

Depuis qu’aux Pays-Bas, les commerçants et les restaurateurs sont contraints de fermer leurs portes, de nombreux Néerlandais traversent la frontière. En Belgique, nous pouvons encore faire des achats ou aller au bistrot. Les restaurants de la région frontalière sont submergés de réservations et les villes sont pleines à craquer de Néerlandais.”

Parlant d’un “petit exode” vers la Belgique, la télévision publique flamande VRT précise les inquiétudes de la gouverneure d’Anvers. Selon elle, l’arrivée massive de Néerlandais risque de causer une augmentation des contaminations de Covid-19 dans la région. Mais elle déclare ne pas avoir “d’instruments juridiques” en sa possession pour empêcher les Néerlandais de se rendre sur son territoire.

Courrier international

Plus de nouvelles

Articles associés