l’assureur italien entend poursuivre une croissance rentable qui profite aux actionnaires

Illumination nocturne du palazzo Berlam, à Trieste, pour célébrer les 190 ans de Generali, qui fut fondé dans cette ville d’Italie en 1831. Generali

La stratégie menée depuis 2016 a été reconduite jusqu’en 2024. Et la fronde actionnariale menée par Francesco Caltagirone et Leonardo Del Vecchio apporte une dimension spéculative au dossier.

Après l’allemand Allianz (le 3 décembre) et le néerlandais ASR (le 7 décembre), c’est au tour d’un autre assureur européen, l’italien Generali, d’organiser une journée de rencontre avec les investisseurs. En ce 15 décembre, le groupe de Trieste détaille ses orientations stratégiques à moyen terme, soit à horizon 2024, regroupées dans un plan baptisé «Lifetime Partner 24: Driving Growth».

La Bourse de Milan réserve un accueil sans chaleur aux premières annonces: l’action Generali gagne 0,3% ce midi quand l’indice FTSE Mib progresse de 0,5%. Mais depuis le début de l’année, le titre s’est adjugé environ 30%, comme Axa à Paris, et bat donc largement l’indice sectoriel EuroStoxx Insurance sur la période (+ 13,5%).

Des objectifs attrayants

Premier constat: malgré la Covid-19, Generali est parvenu à tenir ses précédents engagements. Ce qui comprenait notamment une croissance moyenne du bénéfice par action de 6 à 8% l’an et un taux de distribution des profits sous forme de dividende de 55 à 65%, ainsi qu’un retour sur fonds…

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 67% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés