le titre sous pression après l’interruption des implantations de son cœur artificiel

Le cœur artificiel offre une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale. Carmat

L’entreprise espère savoir dans quelques jours, «mercredi ou vendredi», si elle peut reprendre ou pas les implantations.

Mauvaise passe pour Carmat. La société a annoncé qu’à la suite «d’un problème qualité ayant affecté certaines de ses prothèses, elle a pris la décision de suspendre temporairement, à titre préventif, les implantations de son cœur artificiel» commercialisé sous la marque Aeson. Elle espère savoir dans quelques jours, «mercredi ou vendredi», si elle peut reprendre ou non les implantations de son cœur artificiel.

«On pense que mercredi, cette semaine j’espère, on aura identifié» le problème, «car c’est une prothèse qui est compliquée. On pense que c’est au niveau des pompes volumétriques, on en saura plus dans quelques jours […] On pense que mercredi ou vendredi on aura une plus grande idée», a déclaré Stéphane Piat, directeur général de Carmat.

Interrogé sur les patients déjà implantés, il a répondu que «de ce côté-là, on pense que c’est isolé, il n’y a pas de problème a priori, c’est un nouveau sujet». Vendredi soir, interrogée par l’AFP, Carmat s’était refusée à dire combien de cœurs artificiels

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 57% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés