Le variant Omicron se propage en Afrique du Sud, le débat sur le pass sanitaire aussi

Le nombre de cas confirmés de Covid-19 a doublé en 24 heures entre le 30 novembre et le 1er décembre dans le pays où a été détecté ce nouveau variant redouté. De nombreuses voix appellent à la mise en place d’un pass sanitaire restrictif pour éviter de nouveaux confinements.

Le variant Omicron se répand à toute vitesse en Afrique du Sud et dans les gros titres de la presse du pays, notamment effarée par un chiffre, repris entre autres par le quotidien Business Day : “Le nombre de cas de Covid-19 a doublé” en 24 heures.

Le pays d’Afrique australe, qui est le plus touché sur le continent depuis le début de la pandémie selon les chiffres officiels, a recensé “8 561 nouvelles infections mercredi” 1er décembre, contre 4 373 la veille.

Tout aussi inquiétant, alors qu’Omicron est fortement suspecté d’être plus transmissible que les précédents variants du Covid-19 : “Le taux de positivité – soit le nombre d’infections confirmées rapporté au nombre de tests réalisés sur la même période – est passé de 10,2 % mardi à 16,5 % mercredi”, signale le journal économique, qui ajoute que “les responsables sanitaires ont expliqué par le passé qu’un taux de 12 % était préoccupant”.

L’Afrique du Sud est le premier pays du monde où a été détecté le variant Omicron, le 23 novembre, ce qui lui a valu une mise au ban, avec notamment des restrictions du trafic aérien, largement perçues comme une injustice dans le pays.

Comme lors de la troisième vague du Covid-19, c’est la province du Gauteng, où se situent la capitale administrative Pretoria et la capitale économique Johannesburg, qui est la plus touchée, avec 72 % des cas recensés mercredi, précise la presse sud-africaine. Lundi 29 novembre, Business Day rapportait déjà que “la détection d’Omicron [avait] coïncidé avec une augmentation extrêmement rapide des cas et des admissions hospitalières dans le Gauteng depuis la mi-novembre”.

Le Mail & Guardian en tire une conclusion limpide : “La quatrième vague arrive”. Revenant en arrière, le titre rappelle que “le président Cyril Ramaphosa [avait] exhorté les Sud-Africains à se faire vacciner lors de sa dernière allocution dimanche, mais le gouvernement n’atteint toujours

[…]

Paul Blondé

Plus de nouvelles

Articles associés