Les sociétés pharmaceutiques propulsent le CAC 40 vers ses sommets

Le CAC 40 est désormais à une encablure de son record historique. 25162580/AMATHIEU – stock.adobe.com

La poussée fulgurante du variant Omicron profite au secteur des laboratoires et des sociétés pharmaceutiques en Bourse

Plus de 100.000 nouveaux cas de Covid 19 ont été enregistrés samedi en France, un chiffre inédit depuis le début de la pandémie. Mais les investisseurs préfèrent visiblement voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Le CAC 40 a ainsi terminé la séance en hausse de 0,76% à 7.140,39 points. Il est désormais à une encablure de son record historique de 7.156,85 points touché mi-novembre. .

L’indice a été porté par les sociétés pharmaceutiques qui profitent de la poussée fulgurante du variant Omicron en Bourse. Le géant français des laboratoires d’analyses Eurofins Scientific a ainsi terminé la séance en hausse de 1,82% à 110,68 euros. L’activité de la société est portée par les ventes de tests de dépistage qui atteignent aussi des records actuellement. Depuis le début de l’année, Eurofins s’est adjugé plus de 60% en Bourse. Les autres groupes pharmaceutiques profitaient également du mouvement lundi. Le laboratoire Sanofi a pris 0,81% pour finir la séance à 88,57 euros et le fournisseur de matériels pour le secteur biopharmaceutique Sartorius Stedim Biotech a grimpé de 1,71% à 475,70 euros.

Dernière grosse vague

Pour les spécialistes de Lyxor AM, les investisseurs espèrent que c’est «peut-être la dernière grosse vague» et sont sûrement rassurés par «les perspectives d’immunité collective, les traitements, la vaccination et le fait aussi que même si les cas progressent, la mortalité, notamment celle liée à Omicron, reste relativement contenue». Et, comme «souvent en fin d’année, les mouvements sont un peu exagérés par manque de liquidités». Les volumes ont péniblement dépassé 1,7 milliard d’euros sur les valeurs du CAC 40 lundi.

Plus de nouvelles

Articles associés