une acquisition de plus pour le géant des matériaux avec l’américain GCP

Vue de la tour Saint-Gobain, qui abrite le siège du groupe à La Défense, près de Paris. Saint-Gobain / Gilles TRILLARD

Si le groupe français n’a pas réussi à mettre la main sur le suisse Sika, il avance néanmoins ses pions dans la chimie de la construction.

Entamé voilà un peu plus de trois ans, le remaniement en profondeur du périmètre de Saint-Gobain se poursuit. Le groupe s’est mis d’accord avec la direction de GCP Applied Technologies pour racheter ce chimiste américain du bâtiment moyennant une valeur d’entreprise de l’ordre de 2,30 milliards de dollars, soit environ 2 milliards d’euros.

Présent dans une quarantaine de pays et comptant 50 usines, ainsi que 1 800 salariés, GCP propose principalement des additifs et adjuvants qui améliorent l’imperméabilité des ciments et bétons pour tous types de bâtiments (commerciaux et résidentiels), ainsi que pour les infrastructures. Son volume d’affaires annuel est de l’ordre du milliard de dollars.

Grâce à cette acquisition, qui devrait être bouclée fin 2022, l’activité de chimie de la construction de Saint-Gobain devrait passer de 3 à 4 milliards d’euros, à comparer avec un chiffre d’affaires total que le consensus compilé par FactSet attend à 43,5 milliards d’euros cette année.

Saint-Gobain n’était pas le seul sur les rangs

Pour mettre la main

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 66% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés