changement de patron opérationnel et relèvement des guidances

Par Loïc Danton

Publié
il y a 5 heures, Mis à jour il y a 2 minutes

Gorodenkoff Productions OU/Gorodenkoff – stock.adobe.com

Le groupe de services informatiques a connu une belle année 2021. Le remplacement inattendu du directeur général ne remet pas en cause ses perspectives.

Le conseil d’administration de Sopra Steria s’est réuni hier sous la présidence de Pierre Pasquier. À l’occasion, il a décidé de nommer Cyril Malargé pour succéder à Vincent Paris en tant que directeur général (DG).

Le nouveau patron opérationnel prendra ses fonctions à partie du 1er mars, et l’ancien gardera un rôle de conseiller auprès du président.

Une bonne réaction face à un départ soudain

Ce changement n’était pas anticipé par les observateurs. Vincent Paris, en poste depuis 2015 en tant que DG, a demandé à être déchargé de ses fonctions «pour des raisons personnelles et familiales».

Son successeur, âgé de 49 ans, est entré chez Sopra Steria il y a 20 ans, a occupé le poste de DG France et était depuis 18 mois COO (chief operating officer), soit le directeur des opérations du groupe.

L’ensemble des objectifs annuels dépassés

Le dernier exercice sous la houlette de Vincent Paris aura en tout cas été une réussite. En effet, Sopra Steria a annoncé parallèlement le relèvement de ses objectifs annuels, en vue des comptes 2021 qui seront publiés le 24 février prochain.

Ainsi, la croissance organique du chiffre d’affaires est désormais estimée entre 6,3 % et 6,4 % (supérieure ou égale à 6 % précédemment), et la marge opérationnelle d’activité est attendue en augmentation de plus d’un point à 8,1 %, contre une fourchette allant de 7,7 % à 8 % auparavant.

Enfin, le flux net de trésorerie opérationnelle devrait être supérieur à 250 millions d’euros, alors qu’il était attendu entre 150 et 200 millions d’euros jusqu’alors.

Notre conseil sur SOPRA STERIA : CONSERVER

Les investisseurs saluent ces annonces, comme en témoigne le bond du titre Sopra Steria de plus de 6% ce matin, ce qui le propulse parmi les meilleures performances de l’indice SBF 120. Le marché préfère mettre l’accent sur le rehaussement des guidances, qui est important, d’autant qu’il sous-tend une nouvelle accélération de l’activité durant le dernier trimestre de 2021. Par ailleurs, si la rapidité du départ de Vincent Paris est surprenante, la nomination de Cyril Malargé est rassurante. En effet, ce dernier connaît très bien le groupe et le fait qu’il ait été depuis 18 mois le directeur des opérations en fait un candidat naturel. La transition devrait donc se passer sans heurt et la stratégie suivie, dont les bénéfices ont été des plus visibles en 2021, devrait être poursuivie et approfondie par le nouveau dirigeant. Nous sommes revenus à l’achat sur le titre fin décembre vers 157€ : ceux qui ne l’ont pas encore en portefeuille peuvent l’acheter, sinon conserver.

Cours à date du conseil: 165€
Objectif de cours: 200€ soit un potentiel de +21,2%
Profil d’investisseur: tout public
Horizon d’investissement: 12 mois

Plus de nouvelles

Articles associés