En Chine, le renforcement du contrôle sanitaire révèle les inégalités de la société

Pour mener à bien les Jeux olympiques d’hiver de Pékin, les autorités du pays tentent par tous les moyens de juguler l’épidémie, allant jusqu’à publier l’historique des déplacements des personnes atteintes du Covid-19. Or cette mesure a révélé l’ampleur des inégalités qui gangrènent la société chinoise.

À l’approche de l’ouverture des JO de Pékin, prévue le 4 février, les autorités chinoises ne cessent de renforcer le contrôle sanitaire dans le cadre de leur stratégie zéro Covid. Le premier cas du contagieux variant Omicron a été détecté le 15 janvier, et les responsables du pays semblent plus alarmés que jamais.

“L’actuelle situation épidémiologique est très grave. Il faut réaliser aussi vite que possible la sûreté de nos concitoyens, celle des Jeux olympiques et celle de la capitale”, a martelé Cai Qi, secrétaire général du Parti communiste de la ville de Pékin, dans une conférence de presse tenue le 21 janvier, cité par le quotidien japonais Mainichi Shimbun. Selon le journal, ce même jour, 11 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans la capitale chinoise.

Voulant à tout prix contenir la progression du virus, les responsables de la ville ont demandé aux Pékinois de ne pas rentrer dans leur région natale durant les vacances du nouvel an chinois, qui commencent le 1er février. Désormais, un test PCR négatif est requis pour tous ceux qui se rendent à Pékin du 22 janvier jusqu’à fin mars. Dans le but d’identifier tous les cas contacts, les

[…]

Plus de nouvelles

Articles associés