pour l’horloger suisse, les signaux sont toujours au vert

En retard sur les autres articles de luxe, les montres «haut de gamme» confirment leur retour en grâce. Les comptes de Swatch en profitent, et le mouvement n’est sans doute pas terminé.

Après Richemont, Prada et Burberry, et avant LVMH au soir de ce 27 janvier, c’est au tour d’un autre grand nom européen du luxe, l’horloger helvétique Swatch, de présenter des éléments financiers rassurants.

Au 1er semestre 2021, les ventes du groupe de Bienne avaient profité à plein du rebond post-pandémique, en prenant près de 55%. Malgré l’effet de base, la tendance est restée dynamique sur l’ensemble de l’exercice 2021: + 29,6% hors changes, ce qui porte les facturations annuelles à 7,31 milliards de francs suisses (un peu plus de 7 milliards d’euros).

Pas de surprise à ce stade, ce chiffre étant conforme aux anticipations du consensus. Et, au passage, toujours inférieur aux ventes de 2019 (8,24 milliards de francs) comme au plus haut historique, qu’il faut aller chercher jusqu’en 2014 (8,71 milliards).

Fort rebond des résultats et optimisme de la direction

Parallèlement, le résultat opérationnel, qui n’était que de 52 millions de francs en 2020 et de 402 millions au 1er semestre 2021, s’établit sur l’année à 1,02 milliard. La seconde moitié…

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 69% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés