vent de panique sur la place parisienne

Par Loïc Danton

Publié
il y a 1 heure, Mis à jour il y a 1 heure

Figaro

Tous les jeudis, la rédaction du Figaro Bourse et placements revient sur les tendances clé du CAC 40 durant la semaine écoulée.

Alors que les investisseurs semblaient procéder, dans le calme, à des prises de bénéfices sur les titres les mieux valorisés, et à la rotation vers le style value, l’ambiance a brusquement changé cette semaine. Pour une fois, la Covid-19 n’y est pour rien, au contraire! En dépit de sa contagiosité, le variant Omicron pourrait bien signer la fin de l’épidémie. D’ailleurs, les mesures sanitaires restrictives se font de plus en plus rares. En revanche, les craintes concernant l’inflation montent en puissance, ce qui pourrait coïncider avec un ralentissement de la croissance.

Une semaine en fort repli et Renault en vedette

Enfin, la fin des politiques ultra-accommodantes des banques centrales se précise et suscite la nervosité des investisseurs. Ainsi, le CAC 40 s’est adjugé 0,30 % jeudi dernier, mais il a cédé 1,75 % le lendemain. La panique a dominé au retour du week-end, avec une chute de 3,97 % lundi. Heureusement, elle fut de courte durée, avec une hausse de 0,74 % mardi et surtout un rebond de 2,11 % ce mercredi. Le benchmark termine à 6 981,96 points et recule de 2,66 % sur la semaine. Du côté des valeurs, seules quatre membres du CAC progressent sur la séquence, Renault enregistrant la meilleure performance (+ 4,4 %). À l’inverse, Saint-Gobain est la lanterne rouge, avec une chute de 9,8 %.

Plus de nouvelles

Articles associés