À Gaza, les piles et batteries usagées tuent aussi

L’enclave palestinienne regorge de batteries usagées, jetées sans précaution dans des décharges sauvages et traitées très sommairement, ce qui pose de graves dangers sur le plan sanitaire et environnemental, explique Daraj.

Dans la bande de Gaza, les piles et batteries usagées qui “finissent à la ferraille” et qui “s’entassent” dans des décharges sauvages constituent un “poison mortel” à cause de leur toxicité, explique un journaliste palestinien sur le site Daraj.

Ces appareils, utilisés par la grande majorité des habitants de l’enclave palestinienne pour remédier aux fréquentes coupures d’électricité, font courir un “danger pour la santé des travailleurs et de leur entourage”, ainsi que des “risques environnementaux”, à cause des métaux lourds qui “menacent les eaux souterraines et le sol”.

D’après les chiffres du ministère de l’Économie de Gaza, l’équivalent de 30 000 tonnes de batteries usagées est présent dans l’enclave palestinienne, et le nombre de piles importées est en constante augmentation.

Un traitement “aléatoire et dangereux”

L’origine du problème, selon le chef du département de neurologie d’un

[…]

Source

Daraj, “Escalier”, est un site d’information alternatif né en 2017 à Beyrouth. Son équipe rédactionnelle est composée de journalistes professionnels du Liban et d’autres pays arabes. Par ses rubriques, le site tranche avec les médias arabes

[…]

Lire la suite

Plus de nouvelles

Articles associés