La difficile autocritique de la Suède dans sa gestion de la pandémie

Avant même les conclusions – attendues vendredi 25 février – de la commission chargée d’évaluer la stratégie particulière du royaume face au Covid-19, le gouvernement est accusé de mensonge et de manque de transparence.

La Suède a-t-elle fait les bons choix après l’irruption du Covid-19 ? Était-il judicieux et responsable d’agir différemment du reste du monde, ou presque, en n’imposant pas de réel confinement à la population ? Les autorités impliquées ont-elles été à la hauteur dans ce pays ayant déploré près de 17 000 morts, soit plus que chez tous ses voisins nordiques réunis ? La commission spéciale mise sur pied pour répondre à ces questions rendra son rapport définitif ce vendredi 25 février. Alors que “l’heure du verdict” approche, comme l’écrit le tabloïd Aftonbladet, la polémique fait déjà rage.

En effet, depuis plus d’un mois, le gouvernement social-démocrate est accusé de mettre des bâtons dans les roues de la commission, en lui refusant l’accès à certains documents ou en ne lui donnant que des réponses incomplètes. C’est un quotidien médical, Dagens Medicin, qui a lancé l’affaire. Le 13 janvier, il révélait que la “commission corona”, comme on l’appelle dans le pays, s’était vu “refuser des documents qui font partie de la réponse du gouvernement à la pandémie”. Et notamment des mémos du très stratégique groupe de gestion de crise, qui rassemble les secrétaires d’État venant des ministères concernés.

Confiance aveugle dans l’Agence de santé publique ?

Une semaine plus tard, le quotidien conservateur Svenska Dagbladet affirmait que le gouvernement mentait en assurant qu’il faisait tout son possible pour faciliter le travail de ladite commission, composée d’experts et hauts fonctionnaires indépendants. Car “des documents, probablement par centaines”, ne lui avaient pas été transmis. Depuis, les critiques de la commission et le tollé déclenché par l’opposition ont incité le gouvernement à lâcher du lest. Mais d’autres informations parues il y a peu laissent entendre que le compte n’

[…]

Antoine Jacob

Plus de nouvelles

Articles associés