le titre plonge, le groupe ne prévoit pas de reprise des implantations avant le mois d’octobre

Le cœur artificiel offre une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale. Carmat

Carmat chute de plus de 20% en Bourse, pénalisé par les conséquences des problèmes qualité rencontrés sur deux composants distincts de son cœur artificiel Aeson.

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour le fabricant du cœur artificiel Carmat. La medtech, qui avait suspendu volontairement ses implantations le 2 décembre dernier, ne prévoit pas de reprise des implantations commerciales et cliniques avant le mois d’octobre 2022.

Une enquête a permis de conclure que des défauts de qualité sur deux composants distincts de la prothèse étaient à l’origine de ces problèmes, rappelle Carmat. «Les actions correctives visant à éviter de tels défauts ont été définies, et sont en cours d’intégration dans les processus de production», précise l’entreprise. Compte tenu des délais de production et de mise en œuvre de ces actions, Carmat estime pouvoir disposer de nouvelles prothèses d’ici octobre 2022.

En parallèle, Carmat indique continuer ses échanges avec les autorités de santé en France et aux États-Unis. Leurs autorisations sont en effet nécessaires pour pouvoir reprendre les implantations dans le cadre commercial d’une part, et dans le cadre des études cliniques…

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 33% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés