Remboursement de 100 millions de dollars de State Farm – La Cour suprême rend une décision

L’assureur s’est conformé à l’ancienne directive et a réduit ses tarifs de novembre 2016 à mai 2018, lorsque Jones a accordé à State Farm une augmentation de tarif. Mais State Farm a retenu les remboursements et contesté la décision du commissaire – et une cour d’appel de l’État a finalement accordé la requête en octobre dernier.

Selon la Cour d’appel du quatrième district de San Diego, même si le commissaire a jugé les tarifs excessifs, un assureur est légalement autorisé à facturer les tarifs que l’organisme de réglementation a approuvés jusqu’à ce que l’État fixe de nouveaux tarifs. L’assureur ne peut pas non plus être tenu de rembourser les tarifs précédemment autorisés, a déclaré le tribunal de district.

Dans la décision 3-0 d’octobre dernier, le juge Richard Huffman a déclaré que l’assureur « était tenu et autorisé à facturer le taux approuvé, jusqu’à ce qu’un taux différent soit approuvé ».

Le tribunal a également conclu que l’évaluation par Jones des revenus de State Farm était erronée. Jones avait affirmé que l’évaluation de State Farm n’avait pas pris en compte les fonds dont elle disposait de l’activité d’assurance automobile de sa société mère et d’autres sociétés affiliées, mais le tribunal a déclaré que l’État ne pouvait prendre en compte que les revenus de l’activité d’assurance habitation de State Farm en Californie, et que le commissaire ne pouvait pas compter sur la « spéculation » selon laquelle d’autres sociétés affiliées avaient la capacité de partager leurs revenus de placement.

Le San Francisco Chronicle a rapporté que la décision du tribunal de district est devenue définitive le 9 février 2022 après que la Cour suprême a rejeté les appels de l’actuel commissaire aux assurances Ricardo Lara et du groupe de défense des consommateurs Consumer Watchdog.

Il a été rapporté que la décision n’oblige pas la Californie à augmenter les tarifs de State Farm, ni n’autorise l’assureur à facturer aux clients la réduction de tarif précédente. Une déclaration du bureau du commissaire Lara a également noté que la loi de l’État empêche les assureurs de récupérer les pertes passées dans les tarifs futurs.

.

Plus de nouvelles

Articles associés