Une femme guérie du sida grâce à un traitement novateur

La patiente, soignée à New York, est la troisième personne au monde à être débarrassée du VIH. Elle a bénéficié d’un traitement innovant à base de sang de cordon ombilical, une technique qui pourrait augmenter les chances de soigner davantage de monde.

Une troisième personne – et la première femme – aurait guéri du sida grâce à une nouvelle méthode de greffe de cellules-souches issues de sang de cordon ombilical ont dévoilé, mardi 15 février, des chercheurs américains à l’occasion de la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes, qui se tient à actuellement à Denver.

Cette “patiente de New York” – d’après la ville où elle est soignée – a découvert sa séropositivité en 2013. En 2017, une leucémie lui a été diagnostiquée. Pour soigner son cancer, la patiente a reçu du sang de cordon ombilical d’un donneur possédant une mutation génétique qui bloque l’entrée du VIH dans les cellules.

“[Ce sang] vient d’un donneur partiellement compatible et non d’un donneur d’ethnie similaire à celle du patient, comme c’est le cas habituellement”, précise le New York Times. Elle a également reçu du sang d’un proche parent afin de donner à son corps des défenses immunitaires temporaires, le temps que la greffe prenne, c’est-à-dire que les cellules-souches du sang du cordon remplacent les autres.

Débarrassée du virus et du cancer

La patiente est en rémission de la leucémie. Trente-sept mois après la greffe de cellules-souches, et en accord avec ses médecins, elle a cessé de prendre les traitements antirétroviraux contre le VIH. Plus de quatorze mois plus tard, ses tests sanguins n’ont montré aucun signe du virus du sida, et aucun anticorps spécifique à ce virus n’a non plus été détecté.

Avant elle, deux autres personnes ont déjà été débarrassées du

[…]

Plus de nouvelles

Articles associés