vers une montée en puissance des activités liées à l’énergie

Vue du nouveau siège social du groupe, «L’archipel». Situé à Nanterre, derrière l’arche de la Défense, il a été livré en 2021. Vinci

Malgré les Concessions, les ventes du groupe ont dépassé, en 2021, celles de 2019. En effet, le BTP se montre dynamique et sa rentabilité s’améliore, ce qui tient notamment à l’ingénierie énergétique.

Vinci aussi! La reprise de 2021 a été si forte qu’elle a permis au chiffre d’affaires du groupe de dépasser son niveau d’avant-crise, en 2019. Ainsi, les ventes ont atteint 49,40 milliards d’euros, en hausse de 14,3% sur un an, mais aussi de 2,8% par rapport à 2019.

Malgré un fort rebond (+ 20,7% sur un an), l’activité la plus rentable du groupe, les Concessions, se limite à 7,05 milliards d’euros de facturations, contre 8,54 milliards en 2019. La principale sous-branche (près de 80% du sous-total), les Autoroutes, se porte mieux: sur deux ans, ses ventes ont renoué avec la croissance à partir du 3ème trimestre. Mais cette reprise a été tardive, et elle ne concerne pas encore les Aéroports: entre les 4ème trimestres 2019 et 2021, les ventes de ces derniers sont toujours en retrait de 38,6%, contre + 6,9% pour les Autoroutes.

Le renouveau du métier historique, le BTP

De ce fait, la croissance tient surtout aux branches historiques de BTP et de construction, qui concentrent environ 85% de l’activité, c’est-à-dire: Vinci Construction…

Cet article est réservé aux abonnés Figaro Bourse. Il vous reste 66% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés