la hausse des prix des matières premières porte le groupe

Par Loïc Danton

Publié
il y a 4 heures, Mis à jour il y a 3 heures

L’un des sites du groupe, à La Courneuve. JOEL SAGET/AFP

Le groupe a vu ses comptes bondir sur la dernière année et vient de procéder à l’acquisition la plus importante de son histoire. Le titre devrait en profiter.

Le spécialiste du recyclage des métaux ferreux et non ferreux a publié son chiffre d’affaires pour le premier trimestre (clos fin décembre) de son exercice 2021/2022. Il ressort à 959 millions d’euros, en hausse de 35 %. Une performance réalisée alors que les volumes ont enregistré une baisse marquée de 12%.

De la même manière, l’EBITDA accélère avec une progression de 45,9 % à 90,1 millions d’euros. Cette amélioration repose sur le maintien de prix élevés pour les matières premières: la ferraille vaut 85% de plus qu’il y a un an et les métaux non ferreux ont gagné 46,5%. Ces chiffres confirment la dynamique constatée sur le dernier exercice, dont les comptes avaient largement dépassé les anticipations.

Une acquisition transformante

En plus de cet environnement favorable, le groupe a finalisé l’acquisition la plus importante de son histoire en fin d’année dernière en rachetant la société luxembourgeoise Ecore, elle aussi spécialisée dans le recyclage. La nouvelle filiale du groupe a réalisé sur l’exercice 2019/2020 des…

Cet article est réservé aux abonnés Bourse et placements. Il vous reste 59% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés