la volatilité s’emballe à la Bourse de Paris

Par Loïc Danton

Publié
hier à 09:49, Mis à jour hier à 09:49

Figaro Bourse et placements

Tous les jeudis, la rédaction du Figaro Bourse et placements revient sur les tendances clé du CAC 40 durant la semaine écoulée.

La guerre menée par Moscou en Ukraine, et ses probables répercussions économiques encore difficiles à chiffrer, donnent des sueurs froides aux investisseurs. Le continent européen est en première ligne: l’envolée des prix des matières premières énergétiques, industrielles et agricoles sous-tend une inflation d’ensemble très élevée et compliquée à contrôler. La croissance de ce début d’année ne pourra qu’en souffrir. La forte amplitude des mouvements constatée cette semaine montre une résurgence de la volatilité qui traduit de colossales incertitudes géopolitiques.

Ainsi, le CAC 40 a cédé 1,84 % jeudi, avant de dégringoler de 4,97 % le lendemain. Ambiance toujours morose au retour du week-end, avec un repli de 1,31 % lundi, suivi d’une accalmie avec une baisse limitée de 0,32 % mardi. Le benchmark termine la séquence sur une note proprement euphorique, avec un rebond massif de 7,13 %, à 6 387,83 points. Au final il ne recule finalement que de 1,70 % sur une semaine.

Thales toujours en tête, Renault encore à la peine

Du côté des valeurs, Thales enregistre une nouvelle fois la meilleure performance sur la période, avec une hausse de 7,7 %. Schneider Electric tire également son épingle du jeu (+ 5,6 %), tout comme Axa (+ 4,3 %). À l’inverse, Renault pâtit de son exposition au marché russe et dévisse de 7,9 %. Le titre a perdu 34,4% sur un mois.

Plus de nouvelles

Articles associés