Le patron du géant du courtage sur les investisseurs activistes : « Ils regardent le business de loin »

Le directeur général de WTW, Carl Hess (photo), qui a rejoint le géant du courtage en 1989 et a pris le poste de direction au début de cette année, ne semble pas déconcerté par les critiques d’investisseurs activistes tels que Starboard Value.

En octobre dernier, moins de trois mois après l’échec de la fusion prévue de WTW avec Aon, Starboard Value a qualifié WTW « d’ensemble de franchises leaders sur le marché qui n’a jamais réalisé son potentiel » lors d’une conférence au Canada.

À l’époque, le conseiller en placement basé à New York a cité le supposé « historique de mauvaise exécution et de promesses non tenues » de la société de courtage, ajoutant que l’action de WTW avait sous-performé ses pairs cotés en bourse depuis la fusion de Willis et Towers Watson en 2016.

Maintenant, dans une interview avec le Financial Times, Hess a souligné ce qui différencie le point de vue de son camp de celui de Starboard Value.

Le PDG aurait déclaré : « Ils regardent l’entreprise de loin. Ainsi, nous sommes en mesure d’avoir – je pense – une vision beaucoup plus détaillée de ce qui peut être accompli et quand, qu’un investisseur extérieur n’aura tout simplement jamais.

Selon Hess, WTW a choisi un rythme « auquel nous pensons que cette organisation peut naviguer, à grande vitesse, sans que les choses ne se cassent en cours de route ».

En septembre 2021, l’entreprise basée à Londres a dévoilé une stratégie « Grow, Simplify, Transform », dont une partie consiste à se concentrer sur les principales opportunités avec la croissance et le rendement les plus élevés.

.

Plus de nouvelles

Articles associés