Les bons réflexes pour gérer un portefeuille dans la tempête

Comme il est pratiquement impossible de prévoir le point de retournement des marchés, le bon sens voudrait que l’on investisse régulièrement . Edler von Rabenstein/Edler von Rabenstein – stock.adobe.com

ANALYSE – Investir pas à pas et privilégier le rendement permettent de limiter les risques en période de forte volatilité.

Depuis des années – à l’exception de la période du premier confinement de mars 2020 -, les marchés étaient habitués à naviguer en eaux calmes. Anesthésiée par les montagnes de cash déversées par les banques centrales, la volatilité avait pratiquement disparu. L’invasion de l’Ukraine par les forces russes a changé la donne. Elle a plongé les investisseurs dans un abîme d’incertitudes. Les indices boursiers ont plongé et les cours des matières premières, pétrole en tête, se sont enflammés. Et, cette fois, les banques centrales, aux prises avec une inflation galopante, ont les mains liées.

Privés de repères, les investisseurs sont à cran et la volatilité a augmenté en flèche. Au plus fort de la tempête boursière, le 8 mars dernier, l’indice de volatilité des marchés européens a grimpé à près de 60 points. En début d’année, il évoluait autour de 20 points. À Wall Street, le Vix, aussi appelé «indice de la peur», est monté à plus de 36 points. Dans la panique, les investisseurs se sont délestés…

Cet article est réservé aux abonnés Bourse et placements. Il vous reste 79% à découvrir.

Bourse et placements

Le meilleur du conseil boursier : 1€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ?
Connectez-vous

Plus de nouvelles

Articles associés