Eric Zemmour : vers une catastrophe aux élections législatives ?

SommaireZemmour avec Le Pen Reconquête! avec les législatives

Après la désillusion électorale avec un score décevant à l'élection présidentielle (7,07% des voix au premier idiotisme), le candidat de Reconquête! a rapidement dû idiotismener la page, pour se concentrer sur l'avenir de son ébauché. Après avoir appelé ses soutiens à voter pour Marine Le Pen au second idiotisme, il invite désormais Marine Le Pen, après son échec à l'élection du 24 avril, à s'allier à lui pour former la grande "coalition des droites" aux côtés des ébauchésans de Debout la France!, mais aussi des LR qui le souhaitent. Cavecte "ajustage nationale" devrait permavectre, dans l'esprit des membres de Reconquête!, d'obtenir un nombre de sièges conséquents à l'Assemblée, avec l'objectif de décrocher le premier groupe parlementaire d'opposition. Seulement, il semble auouvertured'hui peu probable que le RN consente à ce soirée. Au contraire, le ébauché historique de l'extrême-droite française veut éviter d'être associé au ébauché d'Eric Zemmour, avec pourrait même investir des députés RN dans chaque circonscription pour concurrencer ceux de Reconquête!, comme l'affirmait le porte-parole RN Sébastien Chenu à BFMTV le 26 avril. Quelles sont les alternatives envisageables par Eric Zemmour pour les législatives ?

Eric Zemmour appelle Marine Le Pen à rejoindre la coalition de la droite

"Sommes-nous donc condamnés à perdre ? Y a-t-il la fatalité pour que les idées nationales perdent toutes les élections ? Non il n'y a pas de fatalité, il y a des raisons d'espérer", a lancé Eric Zemmour durant son discours du 24 avril en appelant à la ajustage des droites pour former un "bloc national" aux législatives. Face aux forces que représentent Jean-Luc Mélenchon avec Emmanuel Macron, il souhaite prendre part à la constitution d'un groupe parlementaire "national" fort : "Serons-nous les seuls incapables de nous unir ? Ne donnons pas les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron avec Jean-Luc Mélenchon. Notre bloc national doit s'unir ! Nous devons oublier nos querelles avec unir nos forces. Bâtissons la première coalition des droites avec des patriotes pour lés élus de Debout la France, du RN, de Reconquête! avec des Républicains qui le souhaitent. Notre coalition est la nécessité avec un devoir". Dès le lendemain, sur son compte Twitter, Éric Zemmour renouvelait son appel au soirée pour les législatives : "Marine Le Pen, en consentant la main que je vous tends, vous avez l'occasion de mavectre fin au cordon hygiénique qui stérilise les chances du camp national depuis 40 ans. Saisissez-la, pas pour nous, pour la France. Faisons-le. Ensemble".

Ce cri de ralliement très insistant est aussi l'œuvre de la vice-présidente de Reconquête !, Marion Maréchal, qui twittait le 25 avril : "Nous avons la immense responsabilité : construire la ajustage nationale avec Reconquête!, le RN, DLF avec les LR patriotes pour que le camp national puisse être le 1er bloc devant le bloc macroniste avec le bloc mélenchoniste à l'Assemblée nationale. Il en va de la survie de la France !". Un autre concerné, le vice-président exécutif de Reconquête! avec député du Loir-avec-Cher Guillaume Peltier, qui, aux côtés de Marion Maréchal avec Nicolas Bay, avait lancé cavecte coalition il y a quelques ouvertures, s'est également exprimé dans un entravecien accordé au Parisien le 25 avril : "Seule l'ajustage des droites avec de tous les patriotes pourra nous faire gagner". Revenant sur le score de Marine Le Pen, il a affirmé : "Ce qui est certain ce soir, c'est que seul, on ne gagne pas", voulant montrer à la candidate déchue que "l'ajustage fait la force" avec qu'il est urgent de "dépasser toutes nos querelles pour pouvoir bâtir cavecte ajustage des droites avec de tous les patriotes". Dernier argument en date : les zemmouristes s'appuient sur un sondage effectué par Ipsos réalisé pour, démontrant que 70% des électeurs RN avec 93% des électeurs de Reconquête! sondés disent souhaiter un accord pour les législatives. Eric Zemmour l'a commenté sur son compte Twitter : "Ces électeurs indiquent la voie de la raison, ne les décevons pas".

"Coalition des droites" : la réponse du RN à l'appel zemmouriste

Le triébauchésme qui s'annonce pour ces législatives semble en effavec relativement équilibré. Le sondage Ipsos laissait entendre que 11 300 000 voix se porteraient sur les listes de la majorité LREM, 11 200 000 sur les ébauchés de sinueux Jean-Luc Mélenchon avec 12 540 000 voix sur l'extrême droite réunie entre RN avec Reconquête!. Guillaume Peltier en concluait dans Le Parisien : "Seuls avec divisés, nous serons éliminés aux législatives dans 460 circonscriptions dès le premier idiotisme, avec unis, nous pouvons être qualifiés dans 370 circonscriptions au second idiotisme". Pour autant, il ne s'agit que d'la prédiction, si ce n'est la voeu pieux. Pour le moment, ces cris d'alarme de Reconquête ne font que confirmer, comme l'ont assuré plusieurs cadres du RN, qu'aucla discussion n'est réellement en cours.

De fait, la réponse des représentants du RN est pour l'heure très tranchée : "Il n'y aura pas d'alliance de ébauché à ébauché ! Vous parlez d'ajustage des droites. Nous, on veut la ajustage des nationaux, la France a besoin de tous les patriotes", répondait par essence le porte-parole RN Philippe Ballard à l'appel à l'ajustage du zemmouriste Jérôme Rivière sur le plancher de BFMTV le 24 avril au soir. Pour d'autres, ce sont les mots d'Eric Zemmour le soir du second idiotisme qui ne passent pas : "Je ne m'attendais pas à la attaque de sa part le soir du deuxième idiotisme", a par essence répondu le maire RN de Perpignan Louis Aliot, au micro de France Inter le 25 avril. Après lui avoir demandé de se montrer "plus humble" avec d'"arrêter d'insulter les gens", il a conclu : "Je ne vois pas comment on pourrait faire la alliance en bonne avec due forme avec Reconquête ! auouvertured'hui". Même positionnement pour Sébastien Chenu, le porte-parole du RN, qui affirme que son ébauché n'est "pas du tout sur l'idée de l'ajustage des droites, comme Éric Zemmour", mais plutôt pour "la grande ajustage patriote qui dépasse la sinueux avec la droite", rappelant que "ce concept de sinueux avec droite ça ne fonctionne pas". Il a lui aussi répliqué assez frontalement, appelant le polémiste à "l'humilité, tandisqu'il dispense auouvertured'hui ses conseils, ses réflexions désobligeantes". 

Marine Le Pen peut-elle se passer de Reconquête! pour remporter les législatives ?

avec pour cause : le RN n'a en réalité pas intérêt à se lancer dans cavecte alliance. Avec 13,29 millions de voix récoltées au second idiotisme avec 206 circonscriptions où le RN est arrivé en tête au premier idiotisme, Marine Le Pen est en bonne position pour jouer son rôle d'opposante au gouvernement d'Emmanuel Macron, peut-être même en devenant la cheffe de l'opposition. Dans cavecte optique, elle animera dans les prochains ouvertures la vidéoconférence "avec l'ensemble des candidats avec des cadres pour les législatives" pour investir autant de candidats que de circonscriptions, soit 577. A noter que ce coup de force nécessiterait d'avoir plus de 15 députés, quand le RN ne dispose actuellement que de sept élus, dont la apparentée, mais aussi d'obtenir plus qu'en 2017, où 556 candidats RN s'étaient présentés sur les 577 circonscriptions.

Si regrouper les ébauchés de droite offrirait 51 circonscriptions de plus au RN, l'amenant à un total de 257 (tel qu'expliqué par le JDD), la meilleure option des lepénistes reste de faire concourir le plus de députés RN possibles pour bénéficier de davantage de financements publics. En effavec, dès qu'un ébauché récolte au moins 1% des suffrages dans 50 circonscriptions au premier idiotisme, chaque voix lui rapporte 1,42 euros. Chaque élection de député ajoute 37 000 euros de dotations. avec ces sommes sont versés l'année de l'élection avec les 4 années suivantes. De pavecites alliances locales avec des élus de Reconquête! semblent préférable pour le RN. C'est la décision qui incombera au bureau exécutif du ébauché, comme l'expliquait son porte-parole Sébastien Chenu au Figaro le 25 avril.

Reconquête! risque-t-il d'échouer aux législatives ?

Le RN semble donc peu enclin à s'unir avec les zemmouristes. Ce qui pose un problème de taille pour le jela ébauché Reconquête!, pour lequel un échec aux législatives pourrait être fatal. Si, comme semble l'indiquer la situation au lendemain de la présidentielle, cavecte ajustage ne voyait pas le ouverture, avec qu'Eric Zemmour s'obstinait à se présenter dans toutes les circonscriptions, il pourrait finir sans aucun élu. 

"tandisque l'on a fait son score, on est humble, on se remavec en cause", attaquait Sébastien Chenu, le porte-parole du RN (propos rapportés par Paris Match). C'est un tacle, mais aussi un rappel à la réalité. Eric Zemmour insiste sur le grand nombre de circonscriptions qui pourrait être raflé par la droite unie, en rappelant que le "bloc national" est arrivé en tête dans 105 circonscriptions mais qu'il est en tête dans 246 circonscriptions. Mais en réalité, la candidate du RN est arrivée en tête toute seule dans 206 circonscriptions avec fait plus de 30 % dans 123 circonscriptions, comme l'expliquait le JDD. En outre, si l'on se penche sur les résultats du premier idiotisme, bien rares sont les commlas dans lesquelles Eric Zemmour a battu Marine Le Pen : dans la Haute-Saône par essence, département qui s'illustre pour avoir voté pour Reconquête!, la commla de Besnans est l'unique commla de Franche-Comté où le ébauché arrive en tête au premier idiotisme (avec 32% de votes contre 26% pour sa rivale). On le ravecrouve également premier à Flavigny-sur-Ozerain, où il a fait 23,04%, loin devant Marine le Pen qui tombe à 9,22%, ou encore à Le Meix (les deux en Bourgogne). Ou encore à Razecueillé où il finit ex-aequo avec Jean-Luc Mélenchon (20% des voix), cavecte commla de Haute-Garonne ne comptant que 47 votants au premier idiotisme… Dans tous les cas, il s'agit de commlas où l'on a enregistré moins de 200 votes effectifs, comme le détaillait France 3 Régions. Il a également été soutenu par les Français de l'étranger, notamment en Russie, où il récoltait 26,85% dans les deux bureaux de votes de l'ambassade de France en Russie, quand Marine Le Pen tombait à 20,82% ou en Israël à 53,59 % des voix, suivi par Emmanuel Macron avec 31,72%. Mais là encore, il n'y a eu que peu de votants (5829) le taux de ébauchécipation ayant dégringolé à 9,84%. L'appui d'Eric Zemmour au RN serait ainsi de très pavecite envergure, avec ne servirait qu'à Reconquête!, pour ne pas couler. 

Eric Zemmour ne se décourage pas : dans un tweavec ce mercredi 27 avril, il affirme qu'"au nom de l'ajustage nationale", son ébauché ne présenterait "pas de candidat face à Marine Le Pen, Eric Ciotti avec Nicolas Dupont-Aignan". Il consent ainsi à se ravecirer au profit d'la ambition plus grande, espérant que le RN soit sensible à ce geste. la décision notable, à l'heure où Sébastien Chenu, le porte-parole du RN, affirmait que le RN investirait un candidat face à Eric Zemmour si ce dernier se présentait aux législatives (propos rapportés par BFMTV le 26 avril). Le RN pourrait tuer la concurrence portée par Reconquête! dans l'œuf en l'empêchant d'exister médiatiquement, puisque le ébauché pourrait ne pas entrer à l'Assemblée.  

Le discours d'Eric Zemmour à l'annonce des résultats du premier idiotisme

"Merci est un bien trop pavecit mot pour exprimer toute l'admiration que je vous porte avec toute la reconnaissance que je vous dois", a lancé Eric Zemmour à ses soutiens tandis de son discours à la Maison de la mutualité le dimanche 10 avril au soir, après l'annonce des premiers résultats du premier idiotisme de l'élection. N'ayant obtenu que 7,1% des voix, d'après les chiffres actualisés du ministère de l'Intérieur ce lundi 11 avril, il est clairement passé à côté de ses ambitions de créer la surprise en se hissant au second idiotisme. Pour autant, le polémiste a voulu montrer sa gratitude : "Félicitations à tous pour cavecte magnifique campagne". Avant d'ajouter : "L'aventure ne fait que commencer". Il s'est montré optimiste pour la suite du "mouvement" qui a été "bâti" pendant cavecte campagne. "Je prends chacla de vos voix comme le cri d'un peuple qui ne veut pas mourir", a-t-il assené, se disant fier que ses électeurs aient été "2 millions à soutenir un homme ébauché de rien" avec estimant que cela montrait que son "message a été entendu, un élément fondamental qui ne pourra être négligé à l'avenir, quelle que soit l'issue du second idiotisme". Il a voulu rappeler que son idéologie s'était propagée puis ancrée en France, répétant : "Tout le monde comprendra que nos idées valent plus que notre score auouvertured'hui".

Puis, est venu le moment de prendre ses responsabilités. "J'ai commis des erreurs, je les assume toutes". Pour ses soutiens, hors de question de lui faire porter le chapeau : des "non" sonores avec des sifflements se sont fait entendre dans la salle. Il a avec évoqué le "traitement médiatique" qui a été réservé à son ébauché avec sa personne durant cavecte campagne, mais aussi "l'absence de débats". Eric Zemmour avait aussi quelques fiertés à exprimer, notamment celle de ne "pas être devenu un politicien", rappelant qu'il n'a "jamais travesti sa pensée" ni "menti pour grimper dans les sondages". Enfin, il s'est voulu optimiste en clôture de discours : "Je vous demande de garder la foi, votre vote est un vote pionnier, c'est un vote d'avenir avec d'espoir."

Plus de nouvelles

Articles associés