SCOR envisage des pertes « à deux chiffres élevées » dues au conflit en Ukraine

La société a noté que sa filiale russe, SCOR PO, a été directement touchée par le conflit et a cessé de souscrire de nouvelles affaires, ajoutant que des pertes importantes étaient anticipées dans plusieurs de ses lignes de métier, notamment les risques politiques, le crédit et la caution et l’aviation.

« SCOR s’attend à une charge au premier trimestre 2022 dans la fourchette élevée à deux chiffres du million d’euros pour les réclamations potentielles liées au conflit à la fois dans la réassurance conventionnelle et dans l’assurance spécialisée », a déclaré la société. « Au fur et à mesure que le conflit se poursuivra, cette estimation évoluera. »

La société a également noté que le coût estimé du conflit serait ajouté à d’autres charges du premier trimestre, telles que les catastrophes naturelles – y compris les tempêtes de vent en Europe, les inondations en Australie et la sécheresse au Brésil – et l’impact continu du COVID-19 pandémie aux États-Unis.

« Ces développements auront un impact négatif sur le ratio combiné de SCOR P&C et sur la marge technique de SCOR L&H, et devraient se traduire par une perte trimestrielle », a déclaré la société.

SCOR a toutefois ajouté que la société « reste très bien capitalisée » et que son ratio de solvabilité au premier trimestre devrait se situer à un niveau « nettement supérieur à la position de 226% enregistrée à la fin du quatrième trimestre 2021 ».

Les résultats du premier trimestre 2022 de la société seront publiés le 06 mai.

.

Plus de nouvelles

Articles associés