Ukraine: l’UE doit protéger tous les enfants fuyant la guerre | Actualité

Par 509 voix pour, 3 contre et 47 abstentions, le Parlement a adopté jeudi une résolution rappelant diverses mesures nécessaires pour protéger les enfants et les jeunes fuyant la violence et pour faciliter leur intégration dans les communautés des pays d’accueil.

‘‘Tous les enfants ont le droit d’être protégés contre la violence, l’exploitation et les abus’’, affirment les députés, qui appellent les pays de l’UE à les protéger contre les risques de traite, d’adoption illégale et d’autres types d’abus.

Ils recommandent que des officiers de protection des enfants soient présents aux frontières afin d’identifier rapidement et précisément les enfants vulnérables, d’enregistrer leur identité et leur nationalité ainsi que leurs besoins spécifiques. Des services, tels qu’un soutien psychologique, un soutien à la santé maternelle, une protection contre la violence fondée sur le genre, une recherche des familles ou un soutien à la réunification des familles, devraient être fournis dans le cadre des services nationaux de protection de l’enfance, ainsi qu’un accès total à tous les services essentiels et à des soins appropriés.

Les enfants non accompagnés, séparés ou placés en institution devraient se voir désigner un tuteur par les services de protection de l’enfance du pays d’accueil. La résolution précise aussi que leur bien-être et leur localisation devraient faire l’objet d’une surveillance continue après leur arrivée dans l’UE.

Les pays d’accueil devraient garantir un accès à l’éducation et aux services de santé identique à celui qu’ils offrent à leurs enfants, insistent les députés. Ces derniers plaident également en faveur de mécanismes de relocalisation qui donnent la priorité à la réunification des familles et à la relocalisation des enfants vulnérables, comme le mécanisme de solidarité pour les transferts médicaux intra-UE d’enfants et de jeunes nécessitant un traitement ou une thérapie qui pourrait leur sauver la vie.

Les députés appellent les pays de l’UE à faire le meilleur usage possible des fonds de l’UE disponibles afin de promouvoir l’intégration socio-économique des réfugiés et de les protéger contre toute discrimination ou exclusion sociale. Si nécessaire, des ressources supplémentaires devraient être octroyées, ajoute le texte.

Contexte

À la suite de l’invasion russe en Ukraine, plus de quatre millions de personnes ont dû fuir leur foyer et trouver refuge principalement dans les pays voisins à savoir la Pologne, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie et la Tchéquie, ainsi que la République de Moldavie. Selon l’UNICEF, près de la moitié sont des mineurs qui ont besoin d’une protection renforcée, compte tenu du fait qu’ils sont plus exposés aux risques de traite et d’exploitation.

Plus de nouvelles

Articles associés