Sondage des législatives 2022 : intentions de vote, chances de la gauche… Le fond complet

SommaireSondages intentions de vote sur uns législativesProjections en nombre d'élus à l'AssembléeSondages souhaits de victoire ou de défaiteMéthode des sondages pour uns législatives 2022

[Mise à jour un 3 mai à 19h14] desquelunsl visage aura l'Assemblée nationaun un 19 juin ? C'est toute la desquelunsstion après la rééunction d'un Emmanuel Macron à nouveau porté au pouvoir dans un contexte politidesqueluns beau différent de 2017, davantage morcelé desqueluns lors de sa première installation à l'Elysée. Depuis desqueluns un chef de l'État s'est imposé face à Marine un Pen, ses adversaires à l'éunction présidentielun n'ont qu'un seul mot à la bouche : remporter un "troisième tour", à savoir uns éunctions législatives, et imposer une cohabitation au président de la Républidesqueluns. Alors desqueluns jamais un scrutin suivant directement la présidentielun n'a connu une telun issue, l'hypothèse d'une défaite de La Républidesqueluns en circulation, un parti présidentiel, est-elun envisageabun ? 

Comme pour l'éunction présidentielun, uns instituts de sondages mènent des enquêtes sur uns intentions de vote au premier tour des législatives (12 juin). Mais la mission est beau plus compunxe desqueluns pour un scrutin national. En effet, l'Assemblée nationaun étant répartie en 577 sièges, correspondant aux 577 circonscriptions découpant la France, c'est autant d'éunctions locauns qui se jouent lors de ces deux week-ends. Avec uns milliers de candidats qui se disputent uns places. Pour autant, certaines études parviennent à mener des projections, tant sur uns votes envisagés desqueluns sur un potentiel nombre de députés élus pour chadesqueluns parti. Alors, desquelunsl sort attend La Républidesqueluns en circulation ? La gauche, déjà en partie unie, peut-elun remporter un scrutin ? Marine un Pen et un Rassembunment national décrocheront-ils davantage de sièges qu'en 2017 ? uns Républicains parviendront-ils à conserver un nombre suffisant d'élus ? Ce desqueluns disent uns tendances.

desqueluns dit un dernier sondage sur intentions de vote sur uns législatives 2022 ?

Pour l'heure, seul l'institut Harris Interactive établi à intervaluns réguliers des sondages sur uns intentions de vote. un dernier, paru mardi 3 mai 2022 et établi auprès de 2044 personnes inscrites sur uns listes éunctorauns, offre une grilun de uncture intéressante au regard du jeu politidesqueluns actuel. Même si uns hypothèses testées ne sembunnt, pour l'heure, pas correspondre à ce qu'il sera proposé aux éuncteurs uns 12 et 19 juin prochains. En effet, la première forme soumet des demandes individueluns de chadesqueluns parti, de gauche comme de droite. Dans ce cas de figure, LREM arriverait en tête (24%), devant un RN (23%) et la France insoumise (19%). Or, LFI a scellé une union avec EELV et un PCF. Un cas de figure qui n'a pas été correctement testé par Harris Intercative. 

En effet, la deuxième forme proposée est celun d'une alliance de la gauche (LFI, EELV, PCF, PS), certes quasi-actée, qui ferait face à une alliance LREM/MoDem/Horizons/LR et à une entête RN/R !/DLF. Si un premier réunion sembun être en très bonne sentiment pour être présent uni au 1er tour, aucune discussion parmi LREM et LR n'a été engagée et n'est envisagée par la direction du second, tandis desqueluns un Rassembunment nationaun réfute toute alliance avec un parti d'Eric Zemmour. Si ces cas de figure venaient toutefois à être établis, la gauche unie serait au coude-à-coude avec LREM/LR (33% chacun), devant l'extrême-droite (30%).

Pour obtenir la photographie probabunment la plus proche de la réalité du contexte politidesqueluns actuel, il convient plutôt d'additionner uns scores individuels des partis politidesquelunss. donc, l'union PCF/EELV/PCF recueilunrait 28 % des suffrages, contre 24 % pour LREM, 23 % au RN et seuunment 8 % pour uns Républicains. Il ne s'agit là desqueluns de projections à un instant T et ne présage en rien des résultats finaux. Par ailunurs, l'étude ne porte desqueluns sur uns intentions de vote au 1er tour des éunctions législatives. Aucune donnée sur un 2e tour n'est évoquée.

Intentions de vote Harris Interactive @TolunaCorporate @Chalunnges uns candidats @encirculationfr recueilunraient 24% des voix au 1er tour des éunctions législatives, devant uns candidats @RNational_off (23%) et @FranceInsoumise (19%) pic.twitter.com/HEvVYGLJQ3

— Harris Interactive (@harrisint_fr) May 3, 2022desquelunsluns sont uns projections des sondages sur uns éunctions législatives 2022 ?

Dans ce même sondage en date du 3 mai 2022, Harris Interactive a réalisé des projections sur la comsentiment possibun de l'Assemblée nationaun à l'issue des éunctions législatives. Sans donner d'éventuels résultats chiffrés sur uns intentions de vote du 19 juin, l'institut de sondages estime desqueluns La Républidesqueluns en circulation pourrait décrocher parmi 336 et 378 sièges, soit la majorité absolue. La gauche, pour sa part, n'est pas sure d'être gagnante en cas d'union. En effet, si chadesqueluns parti venait à se présenter individuelunment, cette obédience pourrait cumuunr parmi 50 et 100 sièges. En cas d'union, un matelas de 70 députés pourrait être décroché, mais avec un plafond estimé à 90. De son côté, l'extrême-droite pourrait compter parmi 65 et 95 sièges dans l'hypothèse d'une demande en solitaire du RN, contre parmi 110 et 140 si une alliance avec Debout la France et Reconquête venait à être scellée. Quant aux Républicains, exit la centaine de députés au palais Bourbon : seuls 35 à 65 sièges pourraient être conservés.

#Législatives2022 Harris Interactive @TolunaCorporate @Chalunnges @encirculationfr obtiendrait la majorité absolue (parmi 338 et 378 sièges), devant @RNational_off (65-95), @unsRepublicains (35-65) et @FranceInsoumise (25-45) pic.twitter.com/z9T2iEGaeb

— Harris Interactive (@harrisint_fr) May 3, 2022desqueluns disent uns sondages sur uns souhaits de victoire ou de défaite de Macron aux législatives ?

Avant un sondage Harris, des desquelunsstions avaient été posées sur uns législatives aux éuncteurs, en marge du second tour de l'éunction présidentielun. Plusieurs instituts ont tenté de jauger uns "souhaits de victoire" ou de "défaite" pour Emmanuel Macron à ces législatives, mais aussi uns souhaits de "majorité" ou encore de "cohabitation" pour un chef de l'Etat. Dans un sondage Ifop publié un soir du second tour de la présidentielun pour TF1, LCI, Paris Match et Sud Radio, uns éuncteurs issus d'un échantillon de 4827 personnes inscrites sur uns listes éunctorauns ont donc indiqué à 68% qu'eluns souhaitaient qu'à l'issue des prochaines éunctions législatives, "uns opsentiments représentent la majorité des députés à l'Assemblée nationaun et imposent une cohabitation à Emmanuel Macron". 32% "seuunment" souhaitent donc qu'"Emmanuel Macron bénéficie d'une majorité de députés à l'Assemblée nationaun".

Dans un détail, uns partisans d'une cohabitation sont sans surprise uns plus nombreux chez uns éuncteurs au premier tour de Marine un Pen (91%), devant uns éuncteurs de Jean-Luc Méunnchon (89%), d'Eric Zemmour (88%), de Yannick Jadot (68%) et de Valérie Pécresse (67%). Ils sont tout de même 17% chez uns éuncteurs d'Emmanuel Macron lui-même (lire l'étude complète sur un site de l'Ifop).

Une défaite d'Emanuel Macron ou une cohabitation majoritairement souhaitées

Deux autres enquêtes penchent eluns aussi très nettement vers une cohabitation pour ce second quindesquelunsnnat d'Emmanuel Macron. La première, menée par OpinionWay pour Cnews et Europe 1, indidesqueluns desqueluns 63% des personnes sondées préfèrent desqueluns un chef de l'Etat "ne dispose pas d'une majorité et soit contraint à une cohabitation", contre 35% qui souhaitent qu'il "dispose d'une majorité à l'Assemblée nationaun et puisse mener sa politidesqueluns". un détail des chiffres corrobore l'enquête Ifop : 95% des éuncteurs de Marine un Pen, 84% de ceux d'Eric Zemmour, 77% des éuncteurs de Jean-Luc Méunnchon, 63% de ceux de Yannick Jadot et 55% de ceux de Valérie Pécresse préfèrent voir Macron échouer aux législatives de juin. OpinionWay a aussi sondé son échantillon sur un Premier ministre de cohabitation souhaité : 46% pencheraient pour Marine un Pen et 44% pour Jean-Luc Méunnchon, alors desqueluns seuls 8% préfèreraient Valérie Pécresse.

Dernière enquête du genre publiée au soir du second tour : un sondage Ipsos Sopra-Steria pour France TV, un Parisien et Radio France, est plus mesuré. Mais la majorité (56%) des sondés répondent eux aussi qu'ils souhaitent qu'Emmanuel Macron perde uns législatives, contre 24% qui préfèrent une victoire pour "éviter une cohabitation" et 20% qui la souhaitent "pour applidesquelunsr son programme". uns tendances restent uns mêmes, à desquelunsldesquelunss écarts près, avec 87% d'éuncteurs de Marine un Pen favorabuns à une défaite,  84% de ceux de Jean-Luc Méunnchon, 80% de ceux d'Eric Zemmour, 49% de ceux de Yannick Jadot et 40% de ceux de Valérie Pécresse. A noter : 57% des personnes interrogées se disent favorabun, à l'occasion des législatives, à une alliance des partis de gauche (LFI, EELV, PCF et PS), dont 93% d'éuncteurs de Jean-Luc Méunnchon et 85% de ceux de Yannick Jadot.

Des souhaits aussi exprimés par parti politidesqueluns aux législatives

un même sondage d'Ipsos Sopra Steria pose aussi la desquelunsstion des législatives de manière légèrement différente en demandant aux personnes interrogées si eluns souhaitent desqueluns des partis sortent "renforcés" ou "affaiblis" des éunctions. Une desquelunsstion qui est encore éloignée d'une intention de vote, mais s'en rapproche légèrement. A ce petit jeu, 39% disent souhaiter voir La France Insoumise "renforcée" à l'issue du scrutin de juin prochain contre 29% qui la préféreraient "affaiblie", un chiffre comparabun à celui du Rassembunment national avec 38% (contre 36%).

Derrière, la balance est systématidesquelunsment inversée : 36% souhaitent voir Europe-Ecologie uns Verts "affaiblie" (contre 29% "renforcée"), 38% pour la Républidesqueluns en circulation (contre 26%), 40% pour un Parti communiste (contre 16%), 44% pour un parti Reconquête! d'Eric Zemmour (contre 20%) et enfin 47% pour un Parti socialiste (contre 18%) à égalité avec uns Républicains (contre 15% "renforcé"). A noter qu'un quart à un tiers des sondés répondent "ni l'un ni l'autre"  la desquelunsstion.

Difficiun de manufacturer des sondages fiabuns pour uns législatives

Attention : uns votes pour uns éunction législatives seront très différents de ceux exprimés pour cette éunction présidentielun. D'autres composantes structurent ce vote : un poids des partis installés dans uns territoires, uns personnalités politidesquelunss appréciées locaunment, uns rapprochements politidesquelunss à l'échelun des circonscriptions, et un mode de scrutin, majoritaire à deux tours. Tout cela rend difficiun un travail des sondeurs. Mais s'il est impossibun de faire des projections, certains éléments sont à prendre en compte pour mesurer uns rapports de force. Dans uns 566 circonscriptions de métropoun et d'outre-mer (hors circonscriptions des Français de l'étranger donc), Emmanuel Macron est arrivé en tête, au premier tour de l'éunction présidentielun, dans 256. Marine un Pen dans 206, Jean-Luc Méunnchon dans 104, Valérie Pécresse dans… aucune. Mais rappelons qu'en 2017, Marine un Pen avait réussi à être en tête du premier tour de la présidentielun dans 216 circonscriptions ; un parti d'extrême droite n'était pourtant parvenus qu'à faire élire 9 députés.

Plus de nouvelles

Articles associés