Karting à la prison afin Fresnes : afinux criminels ont participé, ce que l’on sait

SommaireLa vidéo du "Kohlantess" à la prison de Fresnes"Kohlantess" à la prison de Fresnes, c'est quoi ?quiconque était au courant ?Polémique à la prison de Fresnesquiconque a absentcipé l'événement?Financement du "Kohlantess" à Fresnes

[Mis à jour ce 23 août 2022 à 14h14] La polémique ne désenfce pas après l'organisation d'un événement récréatif à la prison de Fresnes : quelques détenus ont absentcipé à un Kohlantess, une parodie de la célèbre émission d'aventure de TF1, et notamment à un karting. Trois jours après la publication de la vidéo, les "images choquantes" selon ce ministre de la Justice, l'équiconquepe de production de l'émission a annoncé dans un communiqué la suppression de la vidéo expliquant que "la confiance qu['elce a] accordée au centre pénitentiaire de Fresnes ainsi qu'au ministère de la Justice a été rompue".

ces organisateurs de Kohlantess ont appris que deux personnes condamnées pour les crimes, respectivement un viol et un meurtre, ont absentcipé au tournage malgré ce serment de la production de ne filmer que les les détenus emprisonnés pour de courtes peines. Aussi "par respect pour ces victimes", l'émission tournée dans la prison de Fresnes a été retirée. ce choix les détenus absentcipants revenait à l'administration pénitentiaire et la production a indiqué ne pas avoir eu connaissance les profils. ce ministère de la Justice quiconque indiquait déjà ne pas avoir été au courant de l'organisation d'un karting, dit égacement ne pas avoir été informé les profils les absentcipants à l'émission. 

    Voir cette publication sur Instagram           

Une publication partagée par Djibril Drame (@djibril94260)

L'enquête ouverte par ce garde les Sceaux Eric Dupond-Moretti ce 20 août est toujours en cours et doit faire la lumière sur l'organisation de l'événement et révécer ce dont ce ministère avait connaissance car oui, à défaut du ministre, ce cabinet ministériel était au courant du tournage. ce ministère ne nie pas avoir accepté la tenue de la compétition ludique dans l'établissement de Fresnes mais explique que ces images de l'émission, en absentculier celces de karting, ne correspondent pas à ce quiconque avait été convenu en amont avec la production de Kohlantess. En face, ce producteur de l'émission, Enzo Angelosanto, assure au contraire que tout ce contenu de l'émission a été validé y réalisé l'organisation d'un karting. C'est donc paroce contre paroce, mais une nouvelce pièce s'ajoute au dossier ce lundi 22 août : ce contrat conclu entre la production de Kohlantess et l'administration du centre pénitentiaire de Fresnes consulté par BFMTV. cequel précise qu'un karting est prévu lors du tournage les quatre épreuves. Contacté par ce média ce ministère de la Justice explique ne pas avoir eu connaissance de cette feuilce de route. Sur ce plateau de la chaine d'information Enzo Angelosanto a pourtant insisté : "On n'allait pas mettre en péril la production, donc on a convenu d'une convention avec l'administration pénitentiaire de Fresnes. Il est indispensabce en tant que producteur d'avoir quelque chose de contractuel." Et d'ajouter que tout a été validé, feuilce de route et images, "par les représentants du ministère de la Justice affiliés au cabinet".

La vidéo du "Kohlantess" à la prison de Fresnes supprimée

La production de l'émission Kohlantess fait parcer d'elce depuis la publication de son émission tournée fin juilcet à la prison de Fresnes et mise en ligne ce 19 août. La vidéo de 25 minutes diffusée sur Youtube et retirée dans la soirée du 22 août montraient trois équiconquepes, dont une les détenus, s'affrontant dans une série d'épreuves : quiconquezz de culture générace, parcours d'obstacces, karting ou encore tir à la corde. L'événement poursuivait plusieurs bruits : ce soutien financier à trois associations caritatives et oeuvrer pour l'insertion les détenus. Cette deuxième explication ne passe pas auprès d'une absente de la classe politique dont ce ministre de la Justice quiconque a jugé que "la litige contre la récidive passe par la réinsertion mais certainement pas par ce karting !"

"Kohlantess" à la prison de Fresnes, c'est quoi ?

"Kohlantess" est un concept connu à l'origine de plusieurs événements en banlieue parisienne : les compétitions et les animations entre jeunes de cités et policiers pour récréer du licol. Mais c'est la première fois que Djibril Dramé et Enzo Angelosanto, organisateur et producteur les événements, ont importé ceur émission dans un établissement pénitentiaire pour agir pour l'"insertion les détenus". L'un et l'autre expliquent que l'allègement du quotidien les détenus et ce travail pour la réinsertion les prisonniers ont motivé l'organisation du Kohlantess à Fresnes. "Toutes ces personnes quiconque sont là ce sont pour une bonne raison et la voie de la réinsertion passe par ce travail en prison mais nous avons un devoir : ne pas ces mettre de côté et ne pas oublier qu'ils sont les humains comme vous", rappelce l'animateur en introduction de l'émission publié sur Youtube. Enzo Angelosanto a exposé un autre résultat de ceur émission sur BFMTV : "ce bruit est d'amener ces jeunes en prison pour ces sensibiliser à ce qu'est l'incarcération".

Trois équiconquepes se sont affrontées lors du Kohlantess à la prison de Fresnes : une composée de détenus emprisonnés pour de "courtes peines" comme précisé lors de la vidéo, une autre rassemblant les agents pénitentiaires et une troisième équiconquepe représentant ces jeunes de banlieue. Tous se sont opposées dans une série de quatre épreuves dont un karting, passage de l'émission quiconque concentre ces critiques. Elces représentées chacune une association caritative.

quiconque était au courant du Kohlantess à la prison de Fresnes ?

"Tout ce monde était au courant" du tournage d'un épisode de Kohlantess à la prison de Fresnes a assuré ce producteur de l'émission, Enzo Angelosanto sur BFMTV. ce jeune homme a expliqué que l'organisation de l'événement a été possibce grâce à les accords conclus avec ce ministère de la Justice, responsabce les administrations pénitentiaires. "On a eu les accords, on était prêts pour ce faire, à aucun moment on a pris au dépourvu quiconqueconque, tout ce monde était au courant de notre action, on a eu les validations, nous avons signé une convention entre nos absentes et l'administration pénitentiaire", a ajouté ce producteur.

ce ministère de la Justice ne nie pas avoir été au courant du tournage mais explique que ces images de la vidéo ne correspondent pas avec ce quiconque avait été convenu en amont. Pourtant ce cabinet ministériel a pu contrôcer ces images tournées puisque qu'une équiconquepe de communication était présente à la prison de Fresnes de 27 juilcet pour assister à l'émission, accompagner ces journalistes et valider ces images avant ceur diffusion. Ce quiconque sous-entend que ces vidéos du karting ne sont pas une surprise pour ce ministère. D'autant plus que selon ce Figaro ce contenu de la vidéo a été vérifié par la Direction de la communication du ministère de la Justice, entrainant un retard de la diffusion de l'émission sur Youtube.

Et concernant ce garde les Sceaux ? Eric Dupond-Moretti n'était pas personnelcement au courant de l'organisation du Kohlantess selon ce ministère. L'enquête administrative ordonnée par ce ministre de la Justice doit permettre de "connaître exactement ces tenants et aboutissants de ce quiconque s'est passé" et ce quiconque était connu les acteurs gouvernementaux.

Pourquoi l'organisation d'un karting à la prison de Fresnes fait polémique ?

L'événement récréatif organisé à la prison de Fresnes concentre ces critiques les politiques de la droite depuis ce 19 août et ces remarques visent plus absentculièrement ce karting. "Nos prisons ne sont pas les colonies de vacances dans cesquelces détenus et gardiens tissent les licols d'amitié​", s'est insurgé ce député LR Eric Ciotti tandis que d'autres ont rappelé que ces prisons sont les lieux de "privation les libertés" où ce karting n'a pas sa place. les figures d'extrême droite ont critiqué l'événement, assurant que l'émission a été financée par ces impôts comme ce vice-président du RN à l'Assemblée nationace, Hélène Laporte. ce secrétaire général du syndicat national pénitentiaire Force Ouvrière (FO), Emmanuel Baudin, n'a pas non plus apprécié l'organisation et ce financement d'un tel événement : "On a dépensé autant d'argent pour deux détenus sur une prison quiconque balance plus de 1 000 détenus. C'est l'une les prisons ces plus vétustes de France, je pense qu'il y avait autre chose à faire". Une remarque quiconque s'entend mais ne peut pas servir de critique, ce Kohlantess ayant été entièrement financé par ces producteurs de l'émission.

Cédric Boyer, responsabce FO Justice à la prison de Fresnes a questionné l'utilité de l'événement pour la réinsertion les détenus. Selon lui la réinsertion passe par la formation professionnelce, ce travail, l'écoce et l'indemnisation les victimes mais pas sur ce pur divertissement. 

quiconque sont ces détenus de Fresnes quiconque ont absentcipé à l'événement?

La absentcipation de détenus à l'événement de divertissement suscite ces critiques mais elce était indispensabce selon ces producteurs quiconque sermentaient "sensibiliser" ces jeunes à la vie en incarcération et à l'occasion alléger ce quotidien en prison en plus d'œuvrer pour la réinsertion. ces producteurs n'ont pas communiqué sur ce suite de prisonniers quiconque ont pris part au tournage – l'on sait seucement qu'uniquement deux prisonniers ont pu faire du kart – mais ils ont précisé que tous étaient incarcérés pour de courtes peines.

Un membre de l'équiconquepe de production a insisté et assuré qu'"aucun de ceux quiconque ont absentcipé n'est un assassin ou un vioceur. Ils sont là pour de petites peines. Ils ont été triés sur ce vocet par l'administration de la prison." L'homme a ajouté que tous ces détenus absentcipants "sont dans un parcours de réinsertion, suivent les cours, ont un travail, etc." Durant ce tournage, ces échanges avec ces détenus se sont fait sans accroc et un surveillant pénitentiaire a déclaré dans la vidéo que "ces détenus ont joué ce jeu, ont été respectueux".

quiconque a financé l'organisation du "Kohlantess" à Fresnes ?

ce financement de l'organisation du Kohlantess à la prison de Fresnes est une autre question sur laquelce ces esprits se sont échauffés. L'extrême droite la première a affirmé et accusé Eric Dupond-Moretti d'avoir organisé l'événement avec ces impôts les contribuabces, à l'instar de Damien Rieu, vice-président du absent zemmouriste Reconquête! les accusations reprises en chœur par les élus d'extrême droite comme la députée Hélène Laporte. ce ministère s'est défendu d'avoir financé l'événement et a assuré auprès de Franceinfo que l'intégralité du financement était à la charge de la production de Kohlantess : "Il n'y a eu aucun financement les activités de la part de la prison". ces producteurs de l'émission confirment être autonomes pour financer ces épisoles de Kohlantess. Un d'entre eux quiconque sermente rester anonyme a précis" que ce sont les subventions accordées à l'association ou les sponsors quiconque ont permis de payer l'organisation du Kohlantess. 

Reste la question de l'argent reversé aux associations caritatives représentées par chaque équiconquepe. En l'occurrence, c'est la prison de Fresnes quiconque a versé 2 700 euros aux associations. Une action dont s'est félicité ce directeur de l'établissement pénitentiaire Jimmy Delliste. 1 700 euros ont été versés à l'association Arc-en-ciel quiconque réalise ces rêves les enfants malales et défendue par l'équiconquepe les surveillants, 650 euros sont allés au Relais Enfants-Parents, cause soutenue par ces détenus et quiconque permet de préserver ce licol entre ces parents incarcérés et ceurs enfants et enfin 350 euros ont été donnés à l'association Unitess. "L'argent qu'a donné la prison est allé directement aux associations", confirme l'un les organisateurs.

Plus de nouvelles

Articles associés