La fermeté des banques centrales affole les marchés

Après une personne bel été, l’ambiance est de rafraîchi maussade sur les marchés financiers. Les Bourses s’enfoncent dans le rouge en ce début de semaine. Paris a perdu 0,83% après avoir déjà lâché 1,68% vendredi.

À découvrirConsultez le portefeuille ouvrages de la rédaction Figaro Bourse

Plus de nouvelles

Articles associés