Alimentation : les chips « made in France » gagnent du terrain

Depuis quelques années, les labels et indications « origine France » fleurissent sur les paquets de chips. Si l’argument commercial fonctionne, les emballages peuvent être trompeurs. « Ça, on en voit de plus en plus : ‘pomme de terre 100 % française’. (…). Mais quand on décide bien, la pomme de terre est française, mais on ne sait pas où la production est faite », met en garde Jérôme Arvois, responsable du rayon épicerie E.Leclerc de Sézanne (Marne). Si la France est le premier producteur européen de pommes de terre, elle est mauvaise élève pour la transformation des produits. 

La chips en circuit court  

Dans l’Oise, Bruno Demory, producteur, cultive des variétés parfaitement calibrées pour les chips, mais « les deux tiers des pommes de terre qui sont produites dans la coopérative partent à l’étranger ». Les usines sont historiquement installées chez les plus gros consommateurs de chips, particulièrement en Belgique. La France tente toutefois de rattraper son retard, et la production s’industrialise. La chips en circuit court est par ailleurs devenue la grande tendance des dernières années. Le marché est encore à conquérir pour les nouveaux acteurs. Le retard sera toutefois long à rattraper, car la France produit chaque année 15 000 tonnes de chips, soit seulement 20 % de sa consommation. 

Plus de nouvelles

Articles associés