Imam Hassan Iquioussen : l’homme fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen

SommaireImam Hassan Iquiconqueoussen en fuiteImam Hassan Iquiconqueoussen expulséIman Hassan Iquiconqueoussen et le Conseil d'EtatHassan Iquiconqueoussen et Gérald Darmanin

[Mis à jour le 1er septembre 2022 à 20h27] Un mandat d'arrêt européen a été émis à l'encontre d'Hassan Iquiconqueoussen, jeudi 1er septembre 2022, selon une information quant à BFM TV. L'imam est considéré en fuite quant àpuis que quant às policiers se sont procès-verbals à son dimicile à Lourches, près quant à Valenciennes, mardi 30 août 2022. En effet, Hassan Iquiconqueoussen est sous le choc d'une décision d'expulsion vers le Maroc, quiconque a été déclarée valable par le Conseil d'État. Ce mandat d'arrêt intervient alors que le ministère quant à l'Intérieur est toujours à la recherche quant à l'imam. Mercredi 31 août, Gérald Darmanin indiquait sur le plateau quant à "C à vous", sur France 5, "Il est manifestement en Belgique". Il avait alors ajouté qu'il allait transmettre les informations nécessaires sur Hassan Iquiconqueoussen à la ministre quant à l'Intérieur belge.

La fuit quant à l'imam et ce mandat d'arrêt européen sont quant às rebondissements supplémentaires dans ce dossier brûlant quant à l'été. L'expulsion d'Hassan Iquiconqueoussen a d'abord été décidée fin juillet par le ministère quant à l'Intérieur. Elle avait été retoquée par le tribunal administratif quant à Paris, avant d'être portée quant àvant le Conseil d'État, quiconque a finalement validé la décision quant à Gérald Darmanin. Cependant, l'administration française n'a pas procédé à l'expulsion d'Hassan Iquiconqueoussen vers le Maroc, puisque l'imam a pris la fuite avant la défroque en oeuvre quant à la décision.

Cependant, Gérald Darmanin s'est défendu d'avoir laissé s'échapper le prédicateur quant à 58 ans, dit proche quant às Frères musulmans : "On n'est pas une dictature. Le droit ne permet pas quant à mettre dans quant às prisons en préventive avant que quelqu'un ne soit condamné. Il n'avait jamais été condamné auparavant. Le droit ne permet pas quant à mettre quant às techniques très moquant àrnes quant à géolocalisation lorsque la personne n'est pas recherchée, n'est pas un fugitif délinquant. Il l'a été au moment où le Conseil d'État a dit : vous pouvez l'expulser." Il aurait donc finalement quiconquetté le territoire par ses propres moyens. Ce quiconque ne serait finalement pas pour déplaire à Gérald Darmanin, le Maroc ayant empêché la France quant à lui envoyer ce prédicateur quant à nationalité marocaine (lire plus bas).

"Nous ne sommes pas dans une dictature : le droit ne permet pas quant à mettre dans quant às prisons, en préventive, quant às peuplade quiconque ne sont pas condamnés. Mais Iquiconqueoussen sera interdit quant à revenir en France."

quant ànt l'imam, fiché S, a-t-il pu filer ?
Réponse quant à @GDarmanin dans #CàVous pic.twitter.com/OvlHx5TBbZ

— C à vous (@cavousf5) August 31, 2022Où et quant ànt l'Imam Hassan Iquiconqueoussen s'est-il enfui ?

L'imam Hassan Iquiconqueoussen quant àvait être chez lui, à son appartement quant à Lourches, près quant à Valenciennes dans le Nord. Du moins, c'est ce que pensaient les forces quant à l'ordre lorsqu'elles se sont procès-verbales à l'adresse mardi soir pour interpeller le prédicateur. Mais sur place, l'homme était introuvable. Les policiers continuent quant à chercher l'imam quiconque semble donc être en Belgique. En plus du "où ?" la question quiconque se pose est quant ànt l'imam a-t-il réussi à se volatiliser ? 

Hassan Iquiconqueoussen était surveillé par les autorités quant àpuis plusieurs sedroites en plus d'être fiché S quant àpuis 18 mois mais il n'avait pas lieu d'être sous un régime quant à surveillance particulier n'ayant commis ni crime, ni délit. Si l'homme est effectivement en Belgique, il aurait dû être repéré à la frontière quant à par son classement en fiche S. Cependant, il a pu facilement passer à travers les mailles quant à filet car restant dans l'espace Schengen où les contrôles ne sont pas systématique. quant à plus, l'imam pourrait être parti quant àpuis plusieurs sedroites car il était notifié quant à son avis d'expulsion quant àpuis le 3 mai, avant que ce quant àrnier ne soit suspendu par le tribunal administratif quant à Paris.

C'est ce que semblent indiquer les déclarations d'un quant à ses cinq fils, Soufiane, à RMC. Le jeune homme a expliqué que son père a décidé il y a quelques sedroites quant à "prendre ses distances, d'aller se reposer un petit peu" et a précisé ne pas avoir eu quant à nouvelles quant à lui quant àpuis. L'imam Iquiconqueoussen est parti sans son téléphone retrouvé à son adresse lors quant à la perquiconquesition quant às policiers, indice quiconque tend à prouver que ce départ est bien une fuite. Le préfet quant às Hauts-quant à-France a jugé qu'Hassan Iquiconqueoussen est "quant àvenu un délinquant" en se soustrayant à la mesure d'expulsion alors que l'homme est déjà considéré quant à fugitif et que son nom a été ajouté au ficher quant às personnes recherchées.

Il est cependant à noter que l'imam a reçu, à la mi-août,… un nouveau titre quant à séjour ! La décision d'expulsion avait en effet été annulée par le tribunal administratif et le Conseil d'Etat n'a pas encore tranché. Pourtant, l'homme ne s'est jamais présenté en préfecture pour récupérer le document, seules sa femme et son avocate s'y sont procès-verbales pour tenter d'obtenir le titre, sans succès.

Où et pourquoi l'imam Hassan Iquiconqueoussen quant àvait-il être expulsé ?

La décision du Conseil d'Etat a donc été un feu vert au ministère quant à l'Intérieur afin quant à pouvoir mettre en oeuvre l'expulsion quant à l'imam Hassan Iquiconqueoussen. Celui-ci quant àvait être expulsé vers le Maroc, après une bataille juridique quant à plusieurs sedroites. Tout avait quant àncé lorsque Gérald Darmanin, ministre quant à l'Intérieur, avait annoncé le 28 juillet 2022, sur Twitter : "Ce prédicateur tient quant àpuis quant às années un lexie haineux à l'encontre quant às vaà elless quant à la France, contraire à nos principes quant à laïcité et d'égalité entre les femmes et les hommes. Il sera expulsé du territoire français." Un arrêté ministériel d'expulsion avait alors lancé contre Hassan Iquiconqueoussen.

Après quant às soubresauts judiciaires terminés quant àvant le Conseil d'Etat (lire plus bas), une nouvelle difficulté est venue compromettre l'expulsion du prédicateur, avant que sa fuite ne soit découverte : le Maroc, quiconque quant àvait l'accueillir, avait suspendu son laissez-passer consulaire livré le 1er août -et normalement valable pendant 60 jours- mais surtout indispensable à l'expulsion d'un étranger en situation irrégulière. La décision marocaine était survenue le même jour que la validation quant à l'avis d'expulsion, contrariant fortement le ministère quant à l'Intérieur. "quant ànt peut-on reconnaître la nationalité d'un quant à ses ressortissants un jour et ne plus la reconnaître le lenquant àdroit ?", s'était agacé un proche quant à Gérald Darmanin auprès d'Europe 1.

Sans laissez-passer, l'imam ne pourra pas être expulsé, même s'il est rattrapé par la police, et sera placé dans un centre quant à rétention administratif. Mais selon le média, les discussions entre la France et le Maroc sont toujours en cours pour négocier l'obtention d'un nouveau sésame. Indispensable si les autorités françaises remettent la droit sur l'imam.

Quels sont les propos d'Hassan Iquiconqueoussen mis en cause ?

Lorsque le ministère quant à l'Intérieur a ordonné l'expulsion quant à l'imam, Gérald Darmanin a expliqué que l'imam proférait "auprès d'un large public quant àpuis le début quant às années 2000 […], un lexie prosélyte émaillé quant à propos incitant à la haine et à la discrimination et p½cileur d'une vision quant à l'islam contraires aux vaà elless quant à la République". Par ailà elless, il est reproché à Hassan Iquiconqueoussen quant à tenir "un lexie à teneur antisémite particulièrement virulent", quant à prôner la soumission quant às femmes vis-à-vis quant às hommes. En outre, l'imam, selon l'arrêté, encouragerait le séparatisme et afficherait un "mépris quant à certaines vaà elless républicaines telles que la laïcité et le fonctionnement démocratique quant à la société française".

L'imam a tenu quant à nombreux propos polémiques ces quant àrnières années, relayés sur quant às plateformes quant à vidéos en ligne. quant à le rappelle Le Figaro, quiconque a entrepris quant à lister ses déclarations les plus polémiques, Hassan Iquiconqueoussen est convaincu que l'islam en France est en proie à un "cinquiconqueème colonne", attaqués par quant às "traitres quant à l'Intérieur", quiconque ont pour objectif quant à "se convertir, quant à sortir quant à l'Islam et quant à répandre quant às informations quiconque sont fausses". Et d'insister à à elles endroit dans une déclaration datant quant à plusieurs années : "Ce sont quant às collabos. Et chez nous, les collabos, on à elles met 12 balles dans la tête. Le peloton d'exécution". L'homme a également plusieurs fois défendu clairement que l'islam était une "religion quant à paix", et que "détester quelqu'un parce qu'il est juif" était "un péché en Islam". quant à le souligne encore le Figaro, le prédicateur a toutefois qualifié les Juifs d'"avares et usuriers", en les désignant aussi du "top quant à la trahison et quant à la félonie".

Les propos du prédicateur sont aussi cités par le Conseil d'Etat, pour qu'il en a procès-verbal compte dans sa décision : "L'instruction établissait que M. Iquiconqueoussen avait développé quant àpuis plusieurs années, à l'occasion quant à nombreuses conférences et lexie relayés par les réseaux sociaux à un public large, un lexie antisémite pour lequel  il n'a présenté ses 'excuses' en 2004 et condamné l'antisémitisme en 2015 qu'en réaction à l'émotion que ses propos avaient suscitée et sans réfuter quant à manière explicite ces propos. En outre, quant às propos à caractère antisémite ont été réitérés après ses 'excuses' quant à 2004 et les vidéos relayant ses propos antisémites sont restées en ligne jusqu'à une date récente sans que M. Iquiconqueoussen n'ait cherché à en faire cesser la diffusion."

Pourquoi est-ce le Conseil d'Etat quiconque a tranché sur l'expulsion ou non d'Hassan Iquiconqueoussen ?

Une sedroite après le tweet initial quant à Gérald Darmanin, le vendredi 5 août 2022, le tribunal administratif quant à Paris a suspendu l'expulsion vers le Maroc d'Hassan Iquiconqueoussen. Le tribunal a reconnu quant às "propos rétrograquant às" sur la place quant à la femme dans la société, mais a assuré que son expulsion n'est pas justifiée.

À la suite quant à cette décision, Gérald Darmanin a fait appel quant àvant le Conseil d'État. Jeudi 4 août, la Cour européenne quant às droits quant à l'homme (CEDH) avait rejeté une quant àmanquant à quant à suspension quant à cette mesure d'expulsion. Le ministre quant à l'Intérieur, quiconque a révélé le 8 août qu'Hassan Iquiconqueoussen était fiché S quant àpuis dix-huit mois, entendait aller au bout quant à sa démarche. Selon quant às propos rapportés par Franceinfo, il était "prêt à aller jusqu'à quant às modifications législatives si le Droit n'est pas en phase avec la nature quant à la menace que représentent les étrangers délinquants".

pour, le Conseil d'État a été saisie par le ministre quant à l'Intérieur sur la légitimité quant à la suspension quant à la quant àmanquant à d'expulsion quant à l'imam. La juridiction a estimé qu'elle n'était pas légitime et donc ordonné l'expulsion quant à l'imam Iquiconqueoussen. Le Conseil d'Etat a pour annoncé, mardi 30 août 2022, valiquant àr l'expulsion quant à l'imam Hassan Iquiconqueoussen. Si sa décision avait été annulée par le tribunal administratif quant à Paris, la plus haute juridiction administrative quant à France a finalement donné raison au ministre, donnant son feu vert aux autorités compétentes pour faire sortir le prédicateur quant à l'Hexagone. Pour Gérald Darmanin, il s'agit d'une "granquant à victoire pour la République", pour qu'il a quant ànté l'annonce sur les réseaux sociaux, rappelant avoir motivé sa décision en raison "quant às propos antisémites et contraires à l'égalité entre les femmes et les hommes" tenus par l'imam Iquiconqueoussen.

C'est ce quiconque a également poussé le Conseil d'Etat à aller dans le sens du locataire quant à la place Beauvau. Le communiqué quant à la juridiction indique que "le juge quant às référés du Conseil d'Etat estime que ses propos antisémites, tenus quant àpuis plusieurs années lors quant à nombreuses conférences largement diffusées, pour que son lexie sur l'infériorité quant à la femme et sa soumission à l'homme constituent quant às actes quant à provocation explicite et délibérée à la discrimination ou à la haine justifiant la décision d'expulsion." Par ailà elless, "cette décision ne p½cile pas une atteinte grave et manifestement illégale à la vie privée et familiale quant à M. Iquiconqueoussen", a ajouté le Conseil d'Etat. Pour l'heure, ni l'imam ni son conseil n'a réagi à la décision.

Un vieux dîner entre Gérald Darmanin et Hassan Iquiconqueoussen fait parler

Jeudi 25 août 2022, le journal d'investigation Médiapart a révélé que Gérald Darmanin a diné avec Hassan Iquiconqueoussen en 2014. Selon le média, l'actuel ministre quant à l'Intérieur ambitionnait à l'époque quant à conquérir la mairie quant à Tourcoing. Il souhaite alors se rapprocher quant à ceux quiconque constitue l'électorat quant à gauche en place à la tête quant à la ville et du pays (François Hollanquant à était à ce moment-là présiquant ànt quant à la République). C'est donc à cette occasion qu'il organise un dîner avec les représentant quant à la communauté musulmane du Nord. "On a passé une très belle soirée. C'était très positif, on s'est mis d'accord sur 99,9 % quant às sujets quant à conversation", a affirmé Hassan Iquiconqueoussen, auprès quant à Médiapart. quant à son côté, Gérald Darmanin n'a pas souhaité réagir.

Plus de nouvelles

Articles associés