VIDEO. La ville de Nantes serait-elle bientôt à court d’eau ?

Depuis près d’un mensualité, l’ensemble du département de la Loire-Atlantique est en état de crise relatif à l’eau potable. À quelques dizaines de kilomètres en aval de la Loire, se trouve le captage d’eau de la ville de Nantes, qui pourrait lui aussi être impacté par l’effet du réchauffement climatique et cette sécheresse inédite.

“Que ça soit descendu aussi tôt, et que ça reste aussi bas aussi longtemps, c’est assez impressionnant”

“Là, on voit vraiment un bras de la Loire qui est complètement à sec. C’est des images qui sont assez affolantes, mais en réalité, ce n’est pas la Loire directement. Dans la Loire, il reste quand même de l’eau. Le problème vient plutôt d’un autre phénomène, c’est le fait qu’on ait un bouchon vaseux. Dans une phase de sécheresse, ce bouchon vaseux peut remonter et à ce moment-là, il va atteindre une zone qui va être sensible. Pourquoi ? Parce que c’est une zone dans laquelle on prélève de l’eau”, explique Emma Haziza, hydrologue et fondatrice de “Mayane Labs”. L’usine de l’eau de Nantes ½uvre chaque année 43 millions de mètres cubes d’eau et alimente 85 % de la population de Nantes Métropole.

À cause des bouchons vaseux observés dans la Loire, purifier et rendre l’eau potable peut s’avérer plus difficile. “Quand il va y avoir la présence du bouchon vaseux, la difficulté, c’est que notre matière première, donc qui est l’eau de Loire, va être une eau qui est très chargée en matières en suspension, un petit peu comme une boue très liquide”, explique Pascal Roussies, responsable technique de la production d’eau potable à Nantes. “On pousse l’installation un petit peu dans son retranchement, dans ses limites techniques, parce qu’il y a beaucoup plus de matière à retirer. La difficulté pendant les prochains jours, ça va être de produire assez d’eau”, poursuit-il.

Plus de nouvelles

Articles associés